NOUVELLES

Filion et Benfeito s'assurent leur sélection individuelle pour les JO

27/05/2012 12:27 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les inséparables complices Roseline Filion et Meaghan Benfeito ont remporté leur pari. Elles représenteront le Canada dans l'épreuve individuelle à la tour de 10 mètres aux Jeux olympiques de Londres cet été.

Mais elles ont vécu des émotions fortes pour confirmer leur place, dimanche, lors des sélections canadiennes de plongeon, disputées à la piscine du Centre sportif du Parc olympique.

Jusqu'à la toute fin de la finale, leur sort était indécis compte tenu de la solide performance de leur coéquipière au club CAMO, Carol-Ann Ware. C'est finalement la victoire de Filion, devant Ware, qui a assuré les deux grandes amies de leur laissez-passer, même si Benfeito a dû se contenter du troisième rang.

«C'était notre objectif à Meaghan et moi de nous qualifier toutes les deux pour l'épreuve individuelle, a déclaré Filion, soulagée. Nous nous en savions capables.»

Très soulagée de la tournure des événements, Benfeito a été récompensée pour ses bonnes performances enregistrées ces derniers mois, ce qui lui avait procuré une avance dans les points de sélection olympique.

«Je me suis dit en commençant les essais que je n'avais vraiment rien à perdre, a-t-elle commenté. J'ai vraiment connu une bonne année. J'ai tout donné ces quatre dernières années pour m'assurer ma place aux Olympiques et c'est maintenant chose faite.»

La tension était à son comble au début de la finale alors que Ware, d'Ottenburn Park, devançait Filion par deux points seulement à l'issue des préliminaires. Benfeito, favorite pour décrocher l'une des deux places disponibles, était seulement quatrième.

Filion, très constante tout au long de la journée, s'est finalement imposée devant Ware pour assurer, par la même occasion, sa partenaire en synchro de sa sélection.

La Lavalloise de 24 ans a reconnu que cette épreuve de sélection lui a fait vivre un gros stress.

«J'étais très nerveuse aujourd'hui (dimanche), j'en avais même mal au coeur, a avoué Filion. Toute cette semaine, nous avons calculé les points que nous avions besoin pour obtenir notre sélection. On ne faisait que parler de ça. Ce fut une semaine très forte en émotions. Ç'a été une bataille autant physique que mentale.»

Grâce à cette sélection, Filion efface le pénible souvenir d'avoir raté son coup en 2008 pour l'épreuve individuelle aux Jeux de Pékin.

«J'ai travaillé quatre ans pour ça. Aujourd'hui, je suis arrivée à la piscine sans aucun regret. J'ai fait le travail qu'il fallait. C'est un très, très beau jour.»

Auparavant, François Imbeau-Dulac, de Saint-Lazare, a causé une certaine surprise en s'imposant devant l'olympien Reuben Ross au tremplin de 3 mètres. C'est donc lui qui sera le coéquipier d'Alexandre Despatie dans cette épreuve à Londres.

«Mes premiers Jeux olympiques, ça va être une expérience incroyable. J'ai 21 ans et je compte faire les Jeux de Rio (2016), et peut-être ceux de 2020. Pour moi, ça va me donner la possibilité d'apprendre à gérer le stress et l'ambiance de cette compétition. C'est une grosse étape dans ma carrière de plongeur.»

Despatie, double médaillé olympique, était déjà assuré de son billet pour ses quatrièmes Jeux olympiques, et il n'a donc pas eu à participer à cette épreuve.

Imbeau-Dulac, âgé de 21 ans, a triomphé avec un total de 922,95 points, soit 20 points de plus que Ross, qui ira néanmoins à Londres en tant que partenaire de Despatie en synchro.

Yani Codi a terminé au troisième rang.

Dominant lors des préliminaires en matinée, Imbeau-Dulac n'a pas croulé sous la pression en finale même s'il a perdu une partie de son avance après avoir raté son deuxième plongeon.

«Je savais que j'avais 30 points d'avance sur Reuben au moment d'entreprendre la finale. Mais après mon erreur à mon deuxième plongeon, c'était tout ou rien. Je devais bien réussir tous mes autres plongeons, sinon je savais que Reuben allait être très fort en finale.»

Légèrement en avance avant son dernier essai, il a couronné sa performance en exécutant avec aplomb son plongeon le plus difficille, un double périlleux et demi avec trois vrilles, qui lui a valu 81,90 points.

«C'est un plongeon que j'ai appris récemment et que nous avons décidé d'ajouter lors de la Coupe Canada, début mai. Il a un énorme coefficient de difficultés (3,9) et ça vraiment bien été.»

Samedi, la triple médaillée olympique Émilie Heymans a décroché sa sélection au sein de l'équipe olympique canadienne au tremplin de 3 mètres. Elle s'est ainsi assurée de prendre part à ses quatrièmes jeux dans une épreuve individuelle. Elle sera accompagnée de Jennifer Abel, qui est aussi sa partenaire de synchro.

Et à la tour de 10m chez les hommes, Riley McCormick, de Victoria, a décroché la seule place assurée du Canada pour les Jeux de Londres. L'unifolié pourrait déléguer un deuxième plongeur dans cette épreuve selon la décision que rendra la FINA, le 9 juin. Dans un tel cas, Eric Sehn serait l'heureux élu, ayant terminé deuxième des sélections.

C'est donc dire que six des huit plongeurs (Heymans, Abel, Filion, Benfeito, Despatie et Imbeau-Dulac) de l'équipe canadienne proviennent du Québec. Et Rappelons que Ross, qui participera au 3 mètres synchro avec Despatie, s'entraîne à Montréal.

L'équipe canadienne de plongeon croit avoir le potentiel pour remporter quatre médailles à Londres. Le directeur technique de Plongeon Canada, Mitch Geller, établit les espoirs de médailles au trois mètres individuel dames, au trois mètres synchro dames, au 10 mètres synchro dames ainsi qu'au trois mètres messieurs. Il indique toutefois qu'il serait satisfait si le Canada décrochait deux médailles.

PLUS:pc