NOUVELLES

Dario Franchitti remporte l'Indy 500, son 3e en carrière; Tagliani termine 12e

27/05/2012 03:44 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

INDIANAPOLIS - Dario Franchitti a remporté l'Indianapolis 500 pour la troisième fois de sa carrière, dimanche, après que le Japonais Takuma Sato ait perdu la maîtrise de son bolide dans le dernier tour.

Sato a tenté de s'emparer des commandes de l'épreuve dans le premier virage du dernier tour, s'est retrouvé nez-à-nez avec Franchitti, mais il a trop plongé vers le tablier au bas du circuit, le propulsant directement contre le muret de sécurité situé à l'extérieur du virage. La voiture du Japonais a failli heurter celle de Franchitti, qui a franchi le fil d'arrivée sous un drapeau jaune pour devenir le 10e pilote de l'histoire à remporter trois fois l'Indy 500 en carrière.

Le coéquipier de Franchitti, Scott Dixon, a suivi en deuxième place. Tony Kanaan, qui était en tête lors de la dernière relance avec six tours à faire, a complété le podium à l'occasion d'une journée particulièrement venteuse en Indiana.

Le Torontois James Hinchcliffe a terminé en sixième position, tandis que son compatriote Alexandre Tagliani, de Lachenaie, s'est contenté du 12e échelon.

Dans le cercle du vainqueur, Franchitti a porté une paire de lunettes blanches en l'honneur de Dan Wheldon, qui a remporté l'Indy 500 l'an dernier avant de perdre la vie lors d'un accident survenu à Las Vegas — la dernière épreuve de la saison 2011. La foule, de plus de 200 000 spectateurs, a aussi arboré les lunettes blanches de Wheldon au 98e tour — en souvenir du numéro du bolide gagnant du pilote britannique.

«Je voudrais d'abord remercier tous les amateurs pour avoir honoré la mémoire de Dan aujourd'hui, a lancé Franchitti. Quelle course.»

Pour la deuxième année de suite, un accident survenu au dernier tour a altéré le classement final de l'épreuve. En 2011, la recrue JR Hildebrand menait à l'approche du dernier tour lorsque sa voiture a heurté de plein fouet le muret de sécurité, permettant à Wheldon de filet directement vers la victoire.

«J'étais nez-à-nez avec Takuma, a dit Franchitti. On s'est touchés, et j'ai réussi à éviter le pire.»

Marco Andretti disposait de la meilleure voiture en début d'épreuve, mais il a lentement glissé au classement en raison de problèmes avec sa direction. Il tentait une remontée lorsqu'il a été victime d'un accident avec 13 tours à compléter. Ç'a mis la table pour un sprint final avec six tours à faire, et une autre fin de course crève-coeur pour l'une des familles les plus célèbres en Indy.

Kanaan menait lorsque le drapeau vert a été agité pour la dernière fois, mais les deux voitures de Ganassi l'ont rapidement dépassé pour s'emparer des commandes de l'épreuve. Au total, il y a eu 35 changements de meneur, soit six de plus que le record précédent établi en 1960.

PLUS:pc