NOUVELLES

500 miles d'Indianapolis: l'Ecossais Franchitti signe un triplé

27/05/2012 04:45 EDT | Actualisé 27/07/2012 05:12 EDT

L'Ecossais Dario Franchitti a remporté dimanche les 500 miles d'Indianapolis pour la troisième fois de sa carrière en s'adjugeant la 96e édition devant le Néo-Zélandais Scott Dixon.

Franchitti, 39 ans, qui s'était déjà imposé en 2007 et 2010 sur le fameux circuit ovale de 4 km, a franchi la ligne d'arrivée sous drapeau jaune après le crash à l'entame du dernier tour du Japonais Takuma Sato, qui a voulu dépasser l'Ecossais à l'intérieur du virage N.1 mais est parti à la faute.

Le Brésilien Tony Kanaan a pris la 3e place alors que l'Australien Ryan Briscoe, parti en position de pointe, a fini 5e.

Avec Franchitti et Dixon, le moteur Honda a fait le doublé alors que Chevrolet avait dominé les qualifications (9 des 10 premiers partants).

Franchitti (Chip Ganassi Racing) succède au palmarès à son ami Dan Wheldon, décédé en octobre lors d'un accident durant le Grand Prix IndyCar de Las Vegas.

Il a rendu hommage au Britannique en se versant sur la tête la bouteille de lait traditionnellement remise au vainqueur, le même geste que le Britannique avait fait l'an passé après sa deuxième victoire à Indianapolis.

"Quelle course, a déclaré l'Ecossais. Je pense que Dan Wheldon serait fier de ça". "Avoir mon visage gravé des deux côtés de celui de Dan sur le trophée, c'est tout ce qui compte", a-t-il ajouté.

"Où qu'il soit aujourd'hui, Dan est sûrement extrêmement heureux car ses trois meilleurs amis sont sur le podium", a aussi indiqué le Brésilien Kaanan, passé près de sa première victoire à "Indy" en onze participations.

La course était pourtant loin d'être gagnée pour Franchitti lorsqu'il s'est retrouvé 30e après le premier stop dans la chaleur de l'Indianapolis Moto Speedway, surnommé le "Brickyard" car il était autrefois revêtu de briques.

Comme prévu, la course a été très disputée, avec 35 changements de leader, un record, concernant 10 pilotes.

Juste après l'avant-dernier passage sur la ligne, Sato a joué le tout pour le tout en faisant l'intérieur du premier virage.

"Je visais la victoire, a-t-il expliqué, j'ai vu une brèche. On dirait qu'il (Franchitti) ne m'a pas laissé assez de place. J'avais la position, il n'a pas bougé et je n'avais plus nulle part où aller, c'est un peu décevant."

Pour ses premiers 500 miles d'Indianapolis, l'ancien pilote de F1 brésilien Rubens Barrichello a terminé à une honorable 11e place.

bpe/chc

PLUS:afp