NOUVELLES

Syrie: Paris condamne les "massacres" de Houla, appelle à la mobilisation (Fabius)

26/05/2012 06:36 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

La France condamne les "massacres" de Houla, en Syrie, et les "atrocités" infligées au peuple syrien, et appelle la communauté internationale à se mobiliser davantage, a indiqué samedi matin le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

"Je prends immédiatement des contacts pour réunir à Paris le Groupe des pays amis du peuple syrien", a ajouté M. Fabius dans un communiqué, dénonçant une "dérive meurtrière" du régime de Damas après la mort de plus de 90 personnes, dont 25 enfants, dans la région de Houla (centre).

"Le régime de Damas vient de commettre de nouveaux massacres. Je condamne les atrocités infligées quotidiennement à son propre peuple par Bachar al-Assad et son régime", a dit le chef de la diplomatie française.

"Devant cette dérive meurtrière, que le conseil des droits de l'homme des Nations Unies vient une nouvelle fois de dénoncer, les observateurs de l'ONU doivent pouvoir achever leur déploiement pour mener leur mission et le plan de sortie de l'envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe, doit être mis en oeuvre sans délai", a estimé M. Fabius indiquant qu'il s'entretiendrait dimanche avec Kofi Annan.

"La communauté internationale doit se mobiliser encore davantage pour arrêter le martyre du peuple syrien", a-t-il conclu.

Plus de 90 civils, dont 25 enfants, ont été tués depuis vendredi dans des bombardements de l'armée près de Houla, dans la province de Homs, a déclaré le chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, dont le bilan précédent s'élevait à 50 morts.

Les bombardements ont débuté vendredi midi à la périphérie de Houla, en particulier sur les villages de Taldo au sud et Tibé à l'ouest, et ils se sont poursuivis jusqu'à l'aube, a-t-il précisé.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les observateurs de l'ONU, déployés en Syrie pour surveiller le cessez-le-feu, se sont rendus samedi dans la région. Leur arrivée a été confirmée par l'agence officielle syrienne Sana.

L'opposition syrienne réclame une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU tandis que l'Armée syrienne libre (ASL, formée de soldats déserteurs) appelle les "pays amis" de l'opposition à lancer des "raids aériens" contre les forces du président Bachar al-Assad.

kat/sba

PLUS:afp