Huffpost Canada Quebec qc

Boxe: Lucian Bute s'incline contre Carl Froch par K.-O. et perd sa ceinture (PHOTOS/TWITTER)

Publication: Mis à jour:
LUCIAN BUTE
Getty Images

NOTTINGHAM, Royaume-Uni - Carl Froch a suivi son plan de match à la perfection. Et Lucian Bute a dérogé au sien. C'est ce qui explique pourquoi le Montréalais d'origine roumaine a subi une première défaite en carrière chez les professionnels, un revers par arrêt de l'arbitre au cinquième round, samedi, à Capital FM Arena à Nottingham.

Froch (29-2-0, 21 K.-O.) voulait coûte que coûte éviter de se retrouver en déséquilibre, ce qu'il risquait de faire s'il se mettait à trop vouloir pourchasser Bute (30-1-0, 24 K.-O.). Il voulait aussi éviter d'encaisser des coups consécutifs de la part du champion défendant IBF des super-moyens. Il a pu dire mission accomplie sur ces deux plans, même si Bute a semblé l'ébranler à quelques occasions.

«J'ai mis mon plan de match à exécution à la lettre», a lancé Froch en conférence de presse d'après-combat, la ceinture que Bute avait en début de soirée bien placée devant lui sur la table. «Le plan, en fait, était simplement d'écouter mon entraîneur Rob McCracken. Je l'ai écouté durant le combat, comme je l'ai écouté pendant les 12 semaines qu'ont duré mon camp d'entraînement.»

Bute, lui, voulait à tout prix éviter de se retrouver trop longtemps dans les câbles. Il a réussi à s'en sortir plusieurs fois, mais pas assez souvent, et pas assez rapidement. Il a voulu surprendre son opposant de son uppercut de la gauche et il l'a fait à quelques reprises, mais pas assez fréquemment.

Il a donc été martelé de plusieurs coups consécutifs du Britannique de 34 ans à plusieurs reprises. Même que Bute a été royalement malmené pratiquement d'un bout à l'autre du troisième round. L'arbitre aurait même eu un bon prétexte pour signaler l'arrêt du combat, mais il a semblé laisser le duel se poursuivre en donnant le bénéfice du doute — et une chance de revenir en force — au champion défendant.

«J'ai passé trop de temps à tenter d'échanger des coups avec lui, a indiqué Bute. Je croyais que même dans les câbles, je réussirais à m'en sortir en le surprenant de ma gauche. Je n'ai pas réussi à le faire. Le résultat, c'est qu'il m'a donné plus de coups et il m'a pincé.»

Bute a eu droit à un bref répit en première moitié de quatrième round, en se tenant loin du héros local, mais Froch a repris sa cadence infernale par la suite et le boxeur québécois semblait mal en point quand la cloche a sonné.

Froch n'a toutefois pas laissé passer l'occasion et est revenu de plus belle à la cinquième reprise. Alors que Bute était dans les câbles, l'arbitre a amorcé un compte debout et a signalé l'arrêt du combat à 1:05.

«Peut-être que ç'avait l'air d'un combat facile, mais ce n'était pas le cas, a souligné le nouveau champion. Les fois où (Bute) m'a pincé, il m'a atteint solidement, et j'ai alors réalisé pourquoi il a été en mesure de mettre un aussi grand nombre de boxeurs hors de combat. Je savais que si je le laissais me cogner plusieurs fois de suite, j'aurais des problèmes. Mais j'étais un homme en mission ce soir. Je suis bâti comme Pacman — quand on me frappe, je mange les coups comme si ce n'était rien du tout.»

La première sortie en territoire hostile de la part de Bute s'est donc soldée par un échec retentissant, mais pas nécessairement lamentable, puisque Bute s'est quand même bien débattu. Il a tout simplement été incapable de s'extraire des griffes d'un boxeur de premier plan, pour qui tout allait sur des roulettes, et qui est demeuré invaincu en 25 combats à vie en sol anglais.

«Après ma défaite contre Andre Ward en finale du Super Six, il y avait des questions dans l'air... Pas nécessairement des questions à propos de ma détermination, mais je me suis quand même demandé si, en cas de défaite, il ne serait pas temps pour moi de prendre ma retraite, a révélé Froch. Il y avait beaucoup de commentaires négatifs dans les médias locaux à mon sujet, mais ça m'a motivé. Je n'étais pas moi-même quand j'ai affronté Ward, mais cette défaite-là m'a donné le coup au derrière dont j'avais besoin pour redevenir le boxeur que j'étais.»

Froch représentait l'adversaire le plus coriace que Bute ait jamais affronté. En finale du Super Six, Froch s'était incliné par décision unanime face à Ward, le champion WBA des super-moyens.

«C'est ma première défaite, mais ce n'est pas la fin du monde, a affirmé Bute. Je vais me reprendre. J'ai besoin de repos pour le moment, mais je sais que j'ai le caractère qu'il faut pour revenir. J'ai perdu plusieurs fois chez les amateurs et je suis toujours revenu.»

Cette victoire de Froch, sa première contre un champion en titre — les deux fois que le boxeur britannique a décroché le championnat du monde WBC, le titre était vacant — prépare la table pour un combat revanche contre Bute, à Montréal. Mais pas nécessairement dès le prochain combat des deux boxeurs. Il faut s'attendre à ce que le clan Froch veuille effectuer une première défense contre un autre boxeur avant de songer à un nouveau duel contre Bute.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Lucian Bute v. Carl Froch
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

«Il a une grande gueule» - Lucian Bute - Le Journal de Montréal