NOUVELLES

L'ex-chef de l'armée bissau-guinéenne pas arrêté au Sénégal, en route vers la Gambie

26/05/2012 02:51 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

L'ex-chef de l'armée de Guinée-Bissau et trois autres personnes fuyant leur pays sont bien arrivés cette semaine dans le sud du Sénégal mais n'y ont pas été arrêtés comme annoncé précédemment, et étaient en route pour la Gambie, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

L'amiral José Zamora Induta et ses trois compagnons "ont effectivement passé la nuit de jeudi à vendredi dans un hôtel de Ziguinchor (principale ville de Casamance, sud du Sénégal, ndlr) et sont partis le matin vers Banjul", plus au nord, a indiqué à l'AFP une source administrative à Ziguinchor. "Aucun d'eux n'a été arrêté", a-t-elle ajouté.

"Les gens sont passés mais ils sont partis, ils n'ont pas été arrêtés", a confirmé une source à la gendarmerie locale.

Une source sécuritaire avait plus tôt affirmé que les quatre personnes avaient été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi à Ziguinchor, dans la Casamance frontalière de la Guinée-Bissau.

Un officier de l'armée bissau-guinéenne interrogé par l'AFP à Bissau avait de son côté assuré que l'amiral Induta avait rejoint le Sénégal avec au moins deux personnes, le président de la commission électorale Desejado Lima Da Costa et le ministre de l'Intérieur du gouvernement renversé le 12 avril, Fernando Gomes, qui étaient réfugiés comme lui dans les locaux de l'Union européenne (UE) à Bissau.

Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat si l'ex-chef d'état-major bissau-guinéen et ses compagnons se trouvaient encore au Sénégal ou étaient déjà en Gambie.

Cependant, selon une source diplomatique à Bissau et un proche de Fernando Gomes, l'amiral Induta et l'ex-ministre de l'Intérieur seraient déjà arrivés en Gambie.

La Guinée-Bissau a été secouée par un nouveau coup d'Etat militaire le 12 avril, dont l'actuel chef d'état-major, le général Antonio Indjai, est considéré comme le cerveau. Le général Indjai avait renversé en avril 2010 l'amiral Induta, dont il était l'adjoint à la tête de l'armée.

jl-aye-tmo/JLH

PLUS:afp