NOUVELLES

Les conditions s'améliorent dans la lutte contre le feu à Timmins, en Ontario

26/05/2012 02:38 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

TIMMINS, Ont. - Selon les responsables des services d'urgence du nord de l'Ontario, les puissants vents qui ont alimenté les flammes de violents feux de forêt et poussé de la fumée et des cendres vers Timmins se sont calmés.

Du côté du ministère des Ressources naturelles, on affirme que le changement des conditions météorologiques aide la lutte contre le sinistre, précédemment entravée par de fortes bourrasques qui nuisaient à l'utilisation des avions-citernes.

Pendant ce temps l'ordre d'évacuation pour Kamiskotia, une localité voisine de Timmins, a été annulé vendredi soir alors qu'un épais brouillard qui recouvrait la région s'est soudainement dissipé.

Le ministère mentionne que près de 300 personnes ont pu rentrer chez elles, mais que tous les autres ordres d'évacuation demeurent en vigueur et que l'état d'urgence est toujours valide à Timmins. Environ 800 personnes ont dû fuir leurs demeures, des terrains de camping et des chalets dans les zones rurales entourant la ville de 43 000 habitants depuis le début des feux, dimanche dernier.

Un ordre d'évacuation émis cette semaine a forcé la relocalisation de 118 résidants de la Première nation voisine de Mattagami.

La police provinciale suit toujours la progression du feu et de la fumée, en plus de se tenir prête à évacuer toute maison se trouvant en danger.

Les vents ont entravé les efforts pour éteindre l'incendie à environ 30 kilomètres de Timmins, et même causé l'apparition d'un nouveau sinistre, vendredi, bien que celui-ci ait depuis été largement circonscrit. Un pompier dépêché sur les lieux a parlé de journées de 17 heures occupées à combattre des flammes «assez grosses pour engloutir des arbres en un instant».

Selon les estimations du ministère, l'incendie de Timmins avait détruit environ 41 210 hectares samedi, en hausse par rapport à 31 660 la journée précédente.

Les agents de la police provinciale sont prêts à mener des évacuations «au besoin», soutiennent les autorités.

De la fumée de l'incendie de Timmins se déplace vers Kirkland Lake, à environ 140 kilomètres au sud-est, alors même que les pompiers qui s'y trouvent déjà luttent pour éteindre les dernières flammes d'un sinistre majeur. Au dire des responsables des services d'urgence de la municipalité de près de 10 000 personnes, les perspectives étaient toutefois plus positives samedi, le feu ayant été réduit à une superficie de 2635 hectares, au lieu de 2757. L'incendie n'était toutefois pas sous contrôle.

Les écoles de Kirkland Lake ont été fermées par mesure de précaution vendredi, tout comme le tribunal. En vertu des prévisions du ministère, aucun répit des conditions de risques extrêmes d'incendie n'est attendu dans le nord-est de l'Ontario avant au moins dimanche.

Environ 1300 personnes, 19 avions-citernes et 77 hélicoptères étaient à pied d'oeuvre samedi pour combattre les feux de forêt.

PLUS:pc