Festival de Cannes: revivez la 11e journée de l'événement (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Reese Witherspoon monte les marches du Palais des festivals.
Reese Witherspoon monte les marches du Palais des festivals.

CANNES, 26 mai 2012 (AFP) - Après "Mud" de l'Américain Jeff Nichols, dernier des 22 films en compétition projeté samedi, la Croisette retient son souffle. Acclamée, cette quête de l'amour vrai dans les bras du Mississippi, pourrait créer la surprise, dimanche, lors du palmarès.

Les festivaliers ont aussi découvert "L'Ivresse de l'argent" du Coréen Im Sang-Soo qui évoque sexe, pouvoir et corruption mafieuse dans les hautes sphères de Séoul.

Palmarès
Retranché du monde dans une villa des hauteurs de Cannes avec jardins en espaliers et fontaines propices à la réflexion, le jury de la Palme d'Or opère une sélection discutée, avec plusieurs poids lourds en favoris et la surprise de "Mud" qui, au dernier moment, a ébranlé les festivaliers dans leurs certitudes. Les paris sont relancés, alors qu'"Amour" de Michael Haneke et "Au-delà des collines" du Roumain Cristian Mungiu, semblent des valeurs sûres.

Dans le carré de tête, si l'on en croit les rumeurs, figurent aussi le retour de Léos Carax avec "Holy Motors", "De Rouille et d'Os" de Jacques Audiard avec Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts (première impression forte du festival) et "La Chasse" du Danois Thomas Vinterberg.

Pour le Prix d'interprétation féminine, l'actrice autrichienne de "Paradis, amour" Margarethe Tiesel ou la petite Roumaine de Mungiu, Cosima Stratan, pourraient disputer le prix à Marion Cotillard ou Kristen Stewart ("Sur la Route) et Nicole Kidman.

Chez les hommes, le nom de Jean-Louis Trintignant revient avec insistance, devant Matthias Schoenaerts, l'octogénaire japonais Tadashi Okuno ou encore Denis Lavant pour "Holy Motors". Et pourquoi pas le garçon de "Mud", Tye Sheridan, repéré chez Terrence Malick, Palme d'or l'an passé pour "Tree of Life"?

L'homme du jour
Thierry Frémaux, délégué général du Festival, a défendu sa sélection, rappelant dans un entretien à l'AFP que "la tradition de Cannes est de présenter des oeuvres qui font débat".

"On peut aisément rappeler le nombre de films rejetés dans le passé par la presse cannoise qui ont été ensuite considérés comme des chefs-d'oeuvre. La liste est éloquente, encore récemment avec +Two Lovers+ de James Gray ou +A History of Violence+ de David Cronenberg", ironise le sélectionneur.

Pour Thierry Frémaux, "Cannes sert d'attraction et de repoussoir, selon que l'on veut instrumentaliser".

"Que des cinéastes déjà primés se retrouvent encore au palmarès n'est pas gênant: se plaint-on quand Rafael Nadal gagne sept fois Roland-Garros?".

Tapis Rouge
Ils étaient sur les marches: Sting a provoqué une belle cohue sur le tapis rouge en arrivant très en retard, à la surprise générale, bien après l'équipe du film "Mud" de Jeff Nichols qui, selon le protocole, fermait la marche. Les photographes étaient en train de quitter le tapis rouge quand le chanteur est arrivé.

Nastassja Kinski, Alec Baldwin, Alain Prost, Costa-Gavras, Charlotte de Turckheim, Andie MacDowell, Gary Dourdan ("Les Experts"), Roxane Mesquida, le jury d'Un Certain Regard (Tim Roth, Leïla Bekhti, Tonie Marshall...), Laura Morante, Patrick Bruel, et Michel Bouquet, tête d'affiche de "Renoir" de Gilles Bourdos, film de clôture du 65e Festival de Cannes projeté dimanche soir après le palmarès, ont également monté les marches.

Découvrez chaque soir dans le diaporama ci-dessous la montée des marches du Palais des festivals:

Close
Cannes, 11e jour
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée