NOUVELLES

Euro-2012/Préparation: l'Angleterre "bis" de Hodgson s'impose en Norvège

26/05/2012 05:14 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

L'Angleterre du nouveau sélectionneur Roy Hodgson, fortement remaniée en raison des nombreuses absences, a battu sans briller la Norvège (1-0) en match de préparation à l'Euro-2012, grâce à un exploit individuel d'Ashley Young.

Hodgson, qui a succédé à Fabio Capello au début du mois, était pour sa première obligé de composer sans huit joueurs indisponibles, dont notamment les héros de Chelsea (Terry, Lampard, Cole, Cahill) qui intègreront la sélection mardi, et Rooney, dispensé en raison de sa suspension pour les deux premiers matches de l'Euro.

Il y avait donc l'opportunité pour certains de se montrer, notamment pour Carroll, l'attaquant de Liverpool en pole position pour suppléer Rooney d'ici son retour.

Contre des Norvégiens d'abord empruntés en première période, puis dominateurs en seconde, c'est surtout Young qui s'est distingué en inscrivant le but de la victoire anglaise dès la 9e minute. Profitant d'un bon appel de Gerrard, le milieu offensif de Manchester United a fait une chevauchée solitaire, mystifié le naïf Hangeland dans la surface, avant de parfaitement croiser son tir du gauche (1-0).

Après ce coup d'éclat, l'équipe aux trois lions s'est contentée de gérer son avance, sans forcer ses attaques. Sa seule autre occasion dangereuse fut à l'actif du latéral droit Jones, dont la montée s'est soldée par une tentative, déviée, repoussée par le poteau en début de second acte (48e).

De son côté, le gardien de West Ham (D2) Robert Green, disparu des radars de la sélection depuis son erreur contre les Etats-Unis au Mondial-2010, n'a connu pour son retour qu'une frayeur, lorsqu'un corner de Gamst Pedersen a heurté son poteau (12e). Le reste du temps il s'est montré solide devant des tirs de Riise (52, 62) et Ruud (78) pour assurer la première victoire anglaise contre la Norvège depuis 32 ans.

Steven Gerrard, enfin, a lui montré la détermination inhérente à son rôle de capitaine. Parfois trop, en témoigne son tacle beaucoup trop appuyé sur Hogli, qui a obligé le défenseur norvégien à quitter le terrain et aurait au moins mérité un avertissement.

Seule ombre au tableau, la sortie sur blessure du milieu Gareth Barry, visiblement touché aux adducteurs, qui inquiétait le staff anglais.

Samedi 2 juin, l'Angleterre rencontrera la Belgique à Wembley, soit neuf jours avant de débuter son Euro, contre la France.

bur/nip/jfm

PLUS:afp