NOUVELLES

Euro-2012 - Par équipes: la Grande-Bretagne décroche son premier titre

26/05/2012 03:24 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

A deux mois de ses Jeux à Londres, l'équipe masculine de gymnastique artistique britannique a écrit samedi une page de l'histoire du sport national en décrochant la médaille d'or aux Championnats d'Europe à Montpellier, devant les Russes.

Louis Smith peut se targuer d'être un pionnier. Lui qui était déjà le premier médaillé olympique de la gymnastique britannique, avec le bronze aux arçons en 2008 à Pékin, a contribué à ramener le premier titre collectif de la Grande-Bretagne dans un championnat international.

Smith et ses coéquipiers Daniel Purvis, Kristian Thomas, Ruslan Panteleymonov et Max Whitlock n'ont essuyé qu'une chute, à la barre fixe en clôture de leur concours, qui n'a pas suffi à dilapider tout le capital d'avance engrangé sur les cinq agrès précédents.

Au final, ils s'imposent avec un total de 266,296 pts, avec une petite marge de 761 millièmes de points d'avance sur les Russes (265,535), qui peuvent nourrir des regrets de leur passage à la barre fixe. Les Roumains (261,319) ont pris la troisième place.

"C'est ma première médaille d'or européenne et c'est aussi une page d'histoire de la Grande Bretagne, et je suis content d'en faire partie", a souligné Louis Smith.

Il tentera de remettre cela dimanche avec la finale des arçons, qui promet une belle bataille avec le champion du monde et d'Europe en titre, Krisztian Berki.

Quasi inexistante sur la scène gymnique internationale il y a encore quelques années, la Grande-Bretagne s'incrit désormais dans les nations phares, chez les hommes commes chez les dames, menéees par la reine des barres asymétriques Beth Tweddle, leur première championne du monde.

"Aujourd'hui, c'est un jour important en vue des Jeux de Londres, et un exploit fantastique. Beaucoup de personnes pensaient ne jamais voir un jour comme aujourd'hui et voir nos juniors et seniors champions d'Europe est énorme", a déclaré le directeur du haut niveau britannique Tim Jones.

Les Allemands, qui ont cumulé les fautes et approximations, n'ont été que l'ombre des champions d'Europe qu'ils furent en 2010. Philipp Boy, le double vice-champion du monde, et ses pairs ont échoué à une étonnante sixième place.

Pour la France, ces Championnats d'Europe à domicile ont viré au cauchemar. Après Yann Chucherat, son grand spécialiste des barres, qui s'est fait mal aux doigts lors des qualifications, c'est le triple médaillé européen Samir Aït-Saïd qui s'est blessé à un genou au saut de cheval.

Cette nouvelle blessure n'a fait qu'enfoncer un peu plus le moral des Français, déjà bien marqués par le drame de Thomas Bouhail, le vice-champion olympique du saut, qui se bat pour remarcher normalement depuis sa vilaine chute à l'entraînement à Noël.

stp/jfm

PLUS:afp