NOUVELLES

De Gendt victorieux samedi au Giro; Rodriguez devance Hesjedal par 31 secondes

26/05/2012 12:24 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

PASSO DELLO STELVIO, Italie - Le Belge Thomas De Gendt a remporté samedi la 20e étape du Giro, où l'Espagnol Joaquin Rodriguez a su rester en tête au classement général.

Auteur d'une superbe montée du Passo dello Stelvio, De Gendt a terminé le tracé en six heures, 54 minutes et 41 secondes.

L'Italien Damiano Cunego a fini deuxième à 56 secondes, suivi de l'Espagnol Mikel Nieve Iturralde à deux minutes et 50 secondes.

Au prix d'un gros effort dans le dernier km, Rodriguez a fini quatrième pour reprendre 13 secondes au Canadien Ryder Hesjedal au classement général.

«Je suis heureux de ma performance, a dit Rodriguez. J'ai gagné de précieuses secondes sur Hesjedal mais je pense quand même qu'il est le favori, parce que 31 secondes ce n'est pas un si grand écart, et parce qu'il est meilleur que moi en contre-la-montre. J'ai besoin d'un miracle! Tout peut quand même arriver, surtout après deux étapes difficiles où nous avons dépensé beaucoup d'énergie. C'est pourquoi je pense encore avoir une chance.»

Hesjedal, de Victoria, reste une menace pour le contre-la-montre final après une sixième place samedi, à 3:36 du vainqueur.

L'étape de samedi était la plus dure du Giro de cette année: un périple de 219 km à partir de Caldes, avec comme point culminant une montée de 22 km.

Le trajet incluait aussi le légendaire col du Mortirolo, décrit par Lance Armstrong comme la plus dure montée qu'il ait jamais eue à faire.

L'arrivée se fait à près de 3000 m au-dessus du niveau de la mer, à la fin de cette épreuve comportant 48 virages en épingle, 27 de plus que l'Alpe d'Huez au Tour de France.

Le Giro se terminera dimanche à Milan, avec un contre-la-montre de 30 km.

De Gendt, qui amorçait la journée à 5:40 de Rodriguez au général, a réduit cet écart à 2:18, se plaçant quatrième dans le portrait global.

«Je me disais que si les favoris tardaient à attaquer, le maillot rose et une victoire d'étape devenaient possibles, a dit De Gendt. Mais je savais que les autres favoris allaient tout donner dans les quatre derniers km pour gruger mon avance. Je ne pense pas pouvoir remporter le Giro mais peut-être que je pourrai atteindre le podium, si je récupère assez bien. Les derniers kilomètres ont été très difficiles.»

Le Belge s'est approché à 10 secondes du maillot rose, mais Rodriguez a su gagner 1:30 dans le dernier km.

Oliver Zaugg a distancé un groupe de 14 cyclistes ayant devancé le peloton avec 60 km à franchir, puis il a haussé son avance à 30 secondes sur Christian Vande Velde, Damiano Caruso, Andrey Amador, Alberto Losada et Jose Serpa au sommet du Mortirolo.

Zaugg a mené par près de deux minutes, mais il a été rattrapé par De Gendt à 30 km de l'arrivée. Non loin de là se trouvaient Nieve, Cunego, Amador, Jon Izaguirre et Tanel Kangert.

De Gendt, 25 ans, a pris ses distances avec 12 km à faire, puis il a signé une spectaculaire montée pour mériter la plus belle victoire de sa carrière.

Le champion en titre Michele Scarponi a attaqué dans les deux derniers kms, terminant cinquième. L'Italien est troisième au classement général, à 1:51 de Rodriguez.

PLUS:pc