Nul n'est prophète en son pays, dit Xavier Dolan au sujet des carrés rouges à Cannes

Publication: Mis à jour:

Le bien désolant spectacle qu'Isabelle Maréchal décrie dans son dernier billet se situe dans sa cour davantage que dans la mienne, en ce qui me concerne.

Qu'elle réduise le "conflit social" actuel ou "crise sociale", pour utiliser un vocabulaire plus factuel, à des "chicanes de famille" illustre parfaitement l'idée que certaines personnes de sa génération, et plusieurs générations confondues à bien y penser, se font de cette hausse des frais de scolarité devenue débat de société : une hausse mineure recyclée par de vulgaires anarchistes, ou plutôt des bébés-gâtés, comme prétexte au désordre civil et au brassage de marde récréatif.

Ainsi, il paraît inacceptable pour un Québécois de porter le carré rouge à Cannes en ce sens où le Québec se couvre de ridicule en arborant les couleurs du communisme ou des Brigades rouges, entre autres, dans toute l'insouciance et l'inculture de sa jeunesse belligérante, et dont Isabelle Maréchal devrait assurer l'édification politique.

Mais non ; au Québec, à la lire, mieux vaut rester le nez dans sa pisse, l'inhaler profondément, sans trappes d'air ni puits de lumière, et jouer à l'autruche. Laver son linge sale en famille comme on dit, se chicaner à table, fenêtres closes. Pourvu qu'on ne parle pas de nous, pourvu qu'on ne pense rien de mal de nous, Seigneur, pitié! pourvu que le monde ne se moque pas de nous, n'ait pas honte, le grand "monde" dont Isabelle parle, Le Monde, même, avec une lettre majuscule, devant lequel il faut avoir de la tenue.

(Texte de Xavier Dolan, 25 mai 2012)

VOYEZ LE CARRÉ ROUGE SUR LE TAPIS ROUGE, ICI:

Lire l'intégralité de l'article sur lemechantloup.wordpress.com

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Xavier Dolan porte le carré rouge à Cannes
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web