NOUVELLES
25/05/2012 02:52 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

USA: l'extradition de la mère du pyromane présumé d'Hollywood confirmée

Un juge américain a rejeté la requête d'un Allemand accusé d'être à l'origine de plus de 50 incendies criminels à Hollywood et dans ses environs pendant le week-end du nouvel an, qui voulait empêcher l'extradition prochaine de sa mère pour qu'elle témoigne à son procès.

Dorothee Burkhart, actuellement détenue aux Etats-Unis, est recherchée en Allemagne pour fraude, et est sous le coup d'une demande d'extradition de la part des autorités allemandes.

Son fils Harry, 24 ans, est suspecté d'être l'auteur de 53 incendies provoqués volontairement pendant le week-end du nouvel an à Los Angeles et dans plusieurs communes voisines, qui ont touché principalement des voitures et causé pour plus de trois millions de dollars de dégâts.

Deux personnes -- dont un pompier -- avaient été légèrement blessées dans ces incendies.

Les motifs du pyromane sont probablement liés à la procédure d'extradition visant sa mère, "dont il est très proche", avait précisé après son arrestation le bureau du procureur de Los Angeles.

Dans un jugement, daté de mercredi et cité par le Los Angeles Times, un juge a refusé sa demande d'empêcher l'extradition de sa mère, estimant que son tribunal n'avait pas autorité pour évaluer les conséquences de cette extradition sur son procès à venir.

Il a aussi repoussé un argument selon lequel Dorothee Burkhart ne serait pas en pleine possession de ses capacités mentales, soulignant qu'elle jouait la comédie. L'Allemande avait notamment assuré lors de précédentes audiences qu'elle et son fils étaient victimes de persécutions nazies en Allemagne et qu'ils risquaient d'être tués s'ils revenaient dans leur pays.

Harry Burkhart a plaidé non coupable des 37 chefs d'inculpation qui pèsent sur lui pour la vague d'incendies qui a "terrorisé", selon l'accusation, les habitants de Los Angeles pendant quatre nuits autour du nouvel an.

Selon les autorités, il a lancé ses attaques la nuit suivant une audition de sa mère devant la justice, le 29 décembre, au cours de laquelle il avait proféré une violente tirade anti-américaine.

mt/jm/mdm/gde

PLUS:afp