NOUVELLES
25/05/2012 05:54 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Un journaliste américain et son interprète arrêtés en Ethiopie

Un correspondant de Voice of America (VOA) et son interprète ont été arrêtés en Ethiopie alors qu'ils couvraient une manifestation de l'opposition, a annoncé vendredi la radio financée par l'administration américaine.

Selon VOA, le journaliste américain Peter Heinlein et son interprète Simegineh Yekoye ont été interpellés alors qu'ils tentaient d'interroger des manifestants de la minorité musulmane du pays qui protestaient contre l'ingérence, à leurs yeux, du gouvernement dans leurs affaires.

La radio tâche de "rassembler plus d'informations" sur leur situation, précise-t-elle dans un communiqué.

"Nous appelons instamment les autorités éthiopiennes à laisser M. Heinlein effectuer son travail de journaliste sans ingérence", poursuit VOA.

"Nous sommes au courant des informations faisant état de l'arrestation d'un citoyen américain à Addis Abeba", a déclaré un responsable du département d'Etat américain. "Nous avons fait part de notre attention aux autorités éthiopiennes", a-t-il ajouté, refusant de faire plus de commentaires.

Peter Heinlein et son interprète ont été conduits à la prison fédérale de Maekewali, dans la capitale Addis Abeba, qui est destinée aux "suspects de haut niveau", a déclaré à l'AFP Leslie Lefkow, responsable adjointe de l'Afrique pour l'ONG Human Rights Watch (HRW), citant des médias et d'autres sources.

De telles interpellations s'inscrivent dans le mouvement de répression contre les journalistes que HRW a observé dans le pays depuis des années, a-t-elle ajouté.

"Peter Heinlein est installé à Addis Abeba depuis quelques années maintenant, et il est difficile à imaginer qu'il ait pu agir de manière non éthique ou non professionnelle", a poursuivi Mme Lefkow.

"La conclusion évidente est que le gouvernement a voulu empêcher de couvrir ces manifestations", a-t-elle ajouté.

Selon elle, malgré le fait que les Etats-Unis et l'Ethiopie soient alliés, VOA et le gouvernement éthiopien ont des relations tendues, les autorités éthiopiennes ayant déjà interrompu le signal de la radio ou arrêté certains de ses journalistes éthiopiens.

Le Comité de protection des journalistes (CPJ) s'est également insurgé contre cette arrestation, appelant à la libération "immédiate" des deux hommes.

lc/mdm/ff

PLUS:afp