NOUVELLES
25/05/2012 09:27 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Roland-Garros - Federer: "Nadal est le grand favori"

"Rafael Nadal est le grand favori" de Roland-Garros, a assuré vendredi Roger Federer, qui s'est classé lui-même au troisième rang des prétendants derrière l'Espagnol et Novak Djokovic, à deux jours de l'ouverture.

"C'est fou qu'on puisse seulement débattre de ça. +Rafa+ est le grand favori, sans discussion possible. Il n'a pas perdu un set à Monte-Carlo, Barcelone et Rome cette année", a souligné le Suisse, N.3 mondial, ajoutant qu'il avait "payé pour savoir à quel point Nadal est incroyable à Roland-Garros".

Vainqueur à Paris en 2009, Federer a perdu quatre finales de Roland-Garros face à Nadal, dont celle de l'année dernière où l'Espagnol a égalé le record de six victoires de Björn Borg dans le Grand Chelem sur terre battue.

"Novak (Djokovic) et moi on vient derrière, dans cet ordre", a continué le Suisse. Il figure dans la même moitié de tableau que Djokovic, qu'il avait battu l'an dernier à ce stade de la compétition.

Concernant Djokovic, qui vise une quatrième victoire consécutive en tournoi du Grand Chelem, Federer pense que le "plus dur est devant lui".

"J'ai été dans cette position à deux reprises (en 2006 et 2007 à Roland-Garros) et je sais que la dernière marche est la plus haute, surtout avec Nadal dans les parages. Etre en position de réaliser la passe de quatre est déjà énorme. Si Novak arrive à le faire ce serait un exploit fantastique", a-t-il souligné.

Le Suisse se sent, lui, "très bien" avant son entrée en lice face à l'Allemand Tobias Kamke. "Beaucoup mieux qu'à Madrid et à Rome, a-t-il précisé. J'ai pris trois jours de repos après ma défaite face à Djokovic à Rome, et je suis aujourd'hui là où je voudrais être avant un tournoi du Grand Chelem".

S'il ne se classe qu'en troisième position des favoris, il espère tout de même "revivre les mêmes émotions que lors de (s)a victoire en 2009".

"C'était phénoménal, tout comme le soutien que j'ai reçu ici à Paris, se souvient-il. J'ai vraiment vécu des moments à part dans cette ville, encore l'automne dernier lorsque j'ai gagné à Bercy. Gagner une nouvelle fois serait très spécial".

jk/gv

PLUS:afp