NOUVELLES
25/05/2012 04:23 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Mulcair et le pétrole: les Canadiens sont divisés selon un sondage Harris-Decima

OTTAWA - L'opinion du chef néodémocrate Thomas Mulcair sur les effets négatifs de l'exploitation des sables bitumineux de l'Ouest canadien sur le secteur manufacturier du pays divise les Canadiens, selon un sondage Harris-Decima.

Thomas Mulcair croit que l'exploitation des sables bitumineux provoque une augmentation de la valeur du dollar canadien, ce qui entraîne des pertes d'emplois dans le secteur manufacturier.

Cette théorie économique est surnommée le syndrome hollandais. Dans les années 1970, le secteur manufacturier des Pays-Bas a décliné lors de la forte progression des exportations néerlandaises de gaz naturel.

La sondage mené pour La Presse Canadienne indique que 45 pour cent des répondants divergent d'opinion avec le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), alors que 41 pour cent partagent son avis.

Sans surprise, les opinions varient selon les régions. Les répondants du Québec et de la Colombie-Britannique sont ceux qui appuient davantage les propos de Thomas Mulcair, alors que la plus forte proportion d'opposants se trouve dans les Prairies, là où les sables bitumineux sont exploités.

La prise de position de M. Mulcair a été dénoncée il y a quelques jours par le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, et la première ministre de l'Alberta, Alison Redford.

Le chef du NPD, qui est député d'Outremont, au Québec, séjournera en Alberta dans quelques jours.

Le sondage a été réalisé au téléphone auprès d'un peu plus de 1000 personnes, entre les 17 et 20 mai. Sa marge d'erreur a été évaluée à 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

-

PLUS:pc