NOUVELLES
25/05/2012 11:14 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Lucian Bute a été acclamé à la pesée officielle comme s'il était chez lui

NOTTINGHAM, Royaume-Uni - Lucian Bute a beau se retrouver à l'étranger, à Nottingham dans le patelin du Britannique Carl Froch, pour l'instant il ne se sent pas encore en territoire hostile.

Le Montréalais d'origine roumaine a été accueilli et acclamé comme s'il était chez lui, vendredi, à l'occasion de la pesée officielle d'avant-combat qui a été présentée en plein air devant le Capital FM Arena, là où aura lieu l'affrontement entre Bute et Froch samedi soir.

Environ 400 personnes ont assisté à l'événement public tenu sous un soleil radieux, en majorité des gens de Nottingham et des partisans de Froch. Ils étaient toutefois une bonne centaine de Roumains, la plupart d'entre eux ayant fait le voyage depuis le pays natal de Bute. Ils sont arrivés tôt, ce qui leur a permis de se placer droit devant la scène où se trouvait la balance, et ils ont crié fort. Tellement que Froch, à un certain moment, s'est senti obligé d'inciter ses fans à lever le ton afin qu'ils puissent rivaliser d'égal à égal avec ceux de Bute.

Les irréductibles Roumains avaient auparavant réussi à prendre toute la place lors de l'entrée en scène de Froch, alors qu'après quelques secondes d'applaudissements pour le favori local, ils se sont mis à scander leur habituel «Bute! Bute! Bute!» Tout s'est fait à la loyale et dans un esprit bon enfant, toutefois.

«Mes fans sont venus ici pour m'encourager et je vais tout donner, (samedi) soir, pour les rendre heureux», a promis Bute.

«Mais ni les Roumains, ni les Québécois, ni les Anglais ne pourront monter dans le ring (samedi soir), a rappelé le champion IBF des super-moyens. Ce sera juste (Froch) et moi.»

«C'était formidable, a quant à lui dit Froch de l'atmosphère électrique qui régnait, même si la foule était plus modeste que ne l'espérait le promoteur du boxeur britannique. J'ai connu ça plusieurs fois étant donné que j'ai disputé sept combats de championnat du monde. C'est bien que Lucian Bute ait ses partisans lui aussi. Il est le champion du monde, il est invaincu, c'est un excellent boxeur et il mérite beaucoup de respect. Que des amateurs l'aient suivi, c'est formidable, ça va donner une belle atmosphère pendant le combat.»

Reste à voir si les partisans de Bute prendront autant de place samedi. Ils seront alors 500 dans les gradins. Il y aura par contre plus de 9000 supporteurs de Froch. Celui-ci s'est dit d'avis que l'appui de la foule aura une grande importance.

«Ce sera un élément important pour moi, tout comme pour Lucian, a noté Froch. (Bute) n'a pas l'habitude de se retrouver en territoire hostile. J'ai affronté Mikkel Kessler au Danemark, alors je sais comment on sent sent dans ces moments-là.»

Bute et Froch ont tous deux respecté la limite de poids, vendredi. Preuve que l'événement avait bel et bien lieu en Angleterre, les poids ont été annoncés en «stone», en livres et en onces. C'est ainsi que Bute (30-0-0, 24 K.-O.) a affiché un poids de 11 stone, 13 livres et 2 onces (167,2 livres selon le tableau de conversion des organisateurs), tandis que Froch (28-2-0, 20 K.-O.) a vu la balance indiquer 11 stone, 13 livres et 5 onces (167,5 livres).

Lors du traditionnel face-à-face qui a suivi, Bute et Froch ont échangé quelques mots. C'est le Britannique qui a lancé le débat, en ayant l'air d'emprunter un ton ferme mais sans agressivité, tandis que Bute lui a répondu en souriant. Un sourire en coin est apparu sur le visage de Froch et Bute s'est ensuite tourné vers la foule en brandissant le poing.

«Je ne me rappelle plus des mots exacts, mais ce qui se dit entre deux boxeurs devrait rester entre eux, a commenté Froch après la pesée. Il n'y avait pas d'animosité. J'ai beaucoup de respect pour Lucian Bute, et nous nous sommes simplement souhaité bonne chance. Ce sera un combat entre deux professionnels qui n'ont aucune arrogance, aucune attitude malsaine. Ce sera simplement un combat fantastique.»

Bute défendra sa ceinture pour la 10e fois, mais ce sera la première fois qu'il le fera devant une foule hostile. Froch, qui se battra chez lui à Nottingham pour la première fois en cinq sorties, n'a jamais perdu en plus de 20 combats disputés en sol anglais.

Froch a reconnu qu'il s'agit d'un combat d'une importance capitale pour lui, pas seulement pour Bute, qui cherche à montrer qu'il peut s'affirmer contre un boxeur de premier plan, à l'étranger de surcroît.

«C'est le plus grand combat de ma vie, a souligné le Britannique de 34 ans, qui a perdu devant Andre Ward en finale du tournoi Super Six à son dernier combat. Si je boxe comme j'en suis capable, ça va me permettre de redevenir un acteur de premier plan sur la scène mondiale.»

PLUS:pc