NOUVELLES
25/05/2012 07:55 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Le président français François Hollande en visite surprise en Afghanistan

KABOUL - Le président français François Hollande a effectué une visite surprise de quelques heures en Afghanistan vendredi, où il a justifié sa décision de retirer les troupes combattantes françaises d'ici la fin de l'année.

Ce retrait se fera de façon «ordonnée et coordonnée» avec l'OTAN, a-t-il assuré lors de sa visite sur la base de Nijrab, dans la province de Kapisa, où il a rendu hommage aux 83 militaires français morts en Afghanistan depuis le début de l'intervention, en 2001.

François Hollande a précisé que 2000 soldats français seraient rapatriés d'ici la fin de 2012, de sorte qu'il n'y aura plus de troupes combattantes françaises en Afghanistan à cette échéance.

«Nous aurons toujours une force militaire, qui sera dédiée à la formation des cadres de l'armée afghane, qui sera également présente à l'hôpital, à l'aéroport et également pour permettre aux Afghans d'avoir des forces de police qui soient les plus efficaces possible», a-t-il précisé un peu plus tard lors de son allocution à l'ambassade de France à Kaboul.

«Le retrait ne sera pas facile à organiser. Nous devons prendre toutes les précautions. (...) Nous devons limiter autant qu'il sera possible nos pertes, faire en sorte qu'il n'y ait aucun risque pour nos soldats, rapatrier notre matériel», a-t-il souligné.

«Est ce que ça va être un abandon? Non. Ce sera une poursuite et ce sera un engagement supplémentaire, mais sous d'autres formes», a-t-il affirmé.

Accompagné des ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères) et Jean-Yves le Drian (Défense), François Hollande s'est également entretenu avec le président afghan Hamid Karzaï, qu'il avait déjà rencontré au sommet de l'OTAN à Chicago.

La «transition est en cours», a souligné François Hollande pendant une conférence de presse commune avec son homologue afghan. «D'ici la fin de l'année, l'armée afghane va prendre possession» des zones où les troupes françaises sont actuellement déployées, notamment dans la province de Kapisa, a-t-il confirmé.

Le président socialiste s'était engagé, pendant sa campagne électorale, à retirer les troupes combattantes françaises d'Afghanistan avant la fin de l'année plutôt qu'à la fin de 2013, comme l'avait prévu son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

Les troupes françaises sont actuellement déployées à Kaboul, dans la province de Kapisa et dans le district de Surobi, ainsi que sur la base aérienne de Kandahar.

PLUS:pc