NOUVELLES

Le déficit annuel d'Ottawa recule toujours malgré le déficit de mars

25/05/2012 11:40 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les comptes d'Ottawa ont encaissé un dur coup en mars avec un déficit inattendu de neuf milliards $, mais le déficit annuel préliminaire de 23,5 milliards $ pour l'exercice 2011-12 qui vient de s'achever semble être inférieur aux attentes du gouvernement Harper.

Les chiffres du mois de mars comprenaient deux éléments exceptionnels de taille — un paiement de 2,2 milliards $ pour compenser Québec pour l'adoption de la taxe de vente harmonisée et une hausse de 1,8 milliard $ des coûts d'ajustements de la main-d'oeuvre liés à des coupes dans les services publics.

Le ministère des Finances a cependant averti que les données émises vendredi étaient préliminaires et qu'elles devraient être révisées tenir compte de rajustements de fin d'exercice. La valeur finale du déficit ne sera pas connue avant l'automne.

Malgré tout, le déficit annuel préliminaire est inférieur de près de 13 milliards $ aux prévisions émises par le gouvernement en juin dernier et légèrement meilleur que la projection révisée énoncée dans le plus récent budget d'Ottawa — ce qui laisse croire que le gouvernement se rapproche de l'équilibre budgétaire.

Selon l'économiste Sonya Gulati, de la Banque TD, le gros déficit de mars — le dernier mois de l'exercice — est une surprise, compte tenu que d'importants excédents avaient été réalisés lors des deux mois précédents.

Mais Mme Gulati ne croit pas que cette encre rouge est symptomatique des dépenses réalisées à la dernière minute par les différents ministères, qui voudraient ainsi s'assurer d'utiliser le maximum de leur budget avant la fin de l'année financière.

«Je crois que c'est plutôt une question de calendrier (où les dépenses) qui n'ont pas nécessairement été faites dans les deux derniers mois ont eu lieu en mars.»

Le mois de mars 2011 s'était aussi soldé par un important déficit de 6,2 milliards $.

Le gouvernement a attribué la hausse de 4,3 milliards $ des dépenses des programmes au plus récent mois de mars à la croissance des principaux transferts aux provinces et des autres charges de programmes.

Le déficit préliminaire de 23,5 milliards $ pour 2011-12 fait suite au déficit de 33,4 milliards $ de l'exercice 2010-11 et à celui de 55,6 milliards $ de l'exercice précédent. Ottawa prévoit renouer avec l'équilibre budgétaire d'ici 2015-16.

Des analystes ont attribué l'amélioration du déficit aux meilleures conditions économiques ainsi qu'à la fin des programmes de relance et au contrôle des coûts des ministères.

Les revenus ont grimpé de 11,4 milliards $, les rentrées d'impôts sur le revenu ayant progressé de 7,2 pour cent tandis que celles des entreprises ont avancé de 8,9 pour cent, ce qui a plus que compensé la diminution de 3,8 pour cent des rentrées de taxe sur les produits et services.

Les dépenses des programmes ont été essentiellement stables, n'affichant qu'une hausse de 0,2 pour cent par rapport à l'année dernière.

Le ministère a estimé que le déficit final, après ajustements, serait conforme à la projection du gouvernement de 24,9 milliards $ énoncée dans le budget du 29 mars.

PLUS:pc