NOUVELLES
25/05/2012 08:50 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Héroux-Devtek commence à pâtir des compressions budgétaires des gouvernements

MONTRÉAL - À l'instar d'autres entreprises du secteur aéronautique et de la défense, Héroux-Devtek (TSX:HRX) commence à faire les frais des compressions budgétaires des gouvernements.

Comme ceux-ci tentent de résorber leurs déficits et d'abaisser leur niveau d'endettement, l'entreprise de Longueuil n'entrevoit pas de croissance significative de ses activités militaires au cours des 12 prochains mois.

En fait, trois des programmes militaires sur lesquels Héroux travaille — ceux du chasseur F-22, de l'avion de combat F-16 et de l'avion de transport C-17 — connaissent des baisses de production.

Ces diminutions sont en partie compensées par la production de composants pour l'avion multirôle F-35 et de l'hélicoptère de transport CH-47, mais pas complètement. Au cours de l'exercice qui a débuté le 1er avril, Héroux-Devtek prévoit livrer des composants pour 42 appareils F-35, soit le même nombre que pendant l'exercice venant de prendre fin.

L'entreprise continue de croire à une augmentation importante de la cadence de production des F-35, mais pas avant 2015.

Résultats

À son quatrième trimestre, qui a pris fin le 31 mars, Héroux-Devtek a enregistré des profits nets de 8,96 millions $ (29 cents par action), en hausse de 12,1 pour cent par rapport aux 7,99 millions $ (26 cents par action) dégagés pendant la même période de l'an dernier.

Les analystes financiers tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 27 cents. Selon Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, la baisse du taux d'imposition explique en grande partie le fait que les résultats ont été meilleurs que prévu.

Les revenus ont totalisé 109,1 millions $, en hausse de 6,4 pour cent.

La croissance est surtout attribuable au secteur industriel d'Héroux, qui fabrique de l'équipement pour les industries minières et de la production d'énergie. Les revenus y ont progressé de 37 pour cent pour se chiffrer à 35 millions $.

Pour l'ensemble de l'exercice, le bénéfice net d'Héroux s'est établi à 26,5 millions $ (86 cents par action), en hausse de 38,4 pour cent par rapport aux 19,1 millions $ (63 cents par action) engrangés pendant l'année précédente.

Le chiffre d'affaires a progressé de 6,4 pour cent pour atteindre 380,3 millions $.

«L'exercice 2012 a été rempli de succès pour Héroux puisque nous avons enregistré des ventes et un bénéfice net record», a déclaré le président et chef de la direction d'Héroux-Devtek, Gilles Labbé.

La valeur du carnet de commandes a toutefois reculé de 1,8 pour cent en un an pour se chiffrer à 493 millions $. Héroux s'attend à conclure des renouvellements de contrats à long terme au cours des prochains mois.

Pour l'exercice qui vient de débuter, l'entreprise prévoit une croissance de ses ventes de l'ordre de cinq pour cent, grâce notamment à la vigueur du secteur de l'aviation commerciale.

«Nous estimons que cette prévision est conservatrice», a indiqué M. Doerksen, qui tablait plutôt sur une croissance de huit pour cent.

Cette année, Héroux-Devtek bénéficiera pleinement de sa nouvelle usine au Mexique, ouverte à l'automne. L'entreprise prévoit y réaliser des ventes de 5 à 6 millions $ en 2012-13 et vise la barre des 15 millions $ d'ici trois ans.

Ces installations permettent à Héroux de réduire ses coûts et de répondre à certains besoins spécifiques de ses clients. L'entreprise assure que l'usine n'a aucun impact négatif sur ses employés canadiens. En fait, ses dirigeants soutiennent que la présence au Mexique permet d'accroître le volume d'affaires et par conséquent de consolider des emplois au pays.

L'action d'Héroux-Devtek a perdu 1,2 pour cent vendredi pour clôturer à 8,18 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc