NOUVELLES
25/05/2012 07:43 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Défense:Stuart Beare est nommé à la tête d'une organisation centrale pour Ottawa

OTTAWA - Le ministère de la Défense a annoncé, vendredi, que le général actuellement chargé du commandement outre-mer serait dorénavant à la tête d'une nouvelle organisation militaire au coeur de la refonte des Forces armées canadiennes orchestrée par le gouvernement fédéral.

Le lieutenant-général Stuart Beare estime que l'armée sera plus souple avec la création du Commandement des opérations interarmées du Canada.

Sa nomination marque le début d'une série de nominations de commandants et de changements apportés à l'armée canadienne, qui avaient été annoncés dans le dernier budget fédéral.

La restructuration devrait aboutir à l'abolition du quart des postes de commandement du ministère de la Défense à l'étranger.

Le lieutenant-général Beare a soutenu qu'en regroupant les organisations outre-mer, internes et de soutien, il profiterait, à titre de commandant, d'une plus grande flexibilité pour organiser le déplacement de soldats, d'équipages d'aéronefs, de marins et d'équipement.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper s'est fait un point d'honneur de rappeler, au cours des dernières années, que l'armée canadienne avait été appelée à servir plusieurs missions, au pays comme à l'étranger.

L'exemple le plus souvent servi par Ottawa a été de rappeler que le ministère de la Défense orchestrait à la fois, en 2010, une guerre en Afghanistan et une mission humanitaire en Haïti post-séisme, en plus d'assurer la sécurité aux Jeux Olympiques de Vancouver.

La restructuration du ministère de la Défense a été organisée en lien avec les compressions de près de 1,5 milliard $ dans le budget ministériel.

Une note interne indiquait vendredi que l'assemblage des commandements ne serait pas effectif avant septembre, lorsque la plupart des transferts et des nominations auront été faits au sein de l'armée.

Le nom du lieutenant-général Beare, un ancien commandant haut placé de l'OTAN en Afghanistan, avait été évoqué parmi les possibles candidats à la succession du général Walt Natynczyk.

Des allégations circulent depuis plusieurs semaines selon lesquelles le général Natynczyk serait prêt à prendre sa retraite, après près de quatre ans à la tête des Forces armées canadiennes.

L'annonce de vendredi ne faisait toutefois aucune mention de l'avenir professionnel du général Natynczyk.

PLUS:pc