Huffpost Canada Quebec qc

Procès Delisle : un père « irréprochable », dit son fils

Publication: Mis à jour:
JACQUES DELISLE
Jacques Delisle. (PC) | PC

La troisième semaine du procès de l'ex-juge Jacques Delisle, accusé du meurtre prémédité de sa femme Nicole Rainville, s'est terminée vendredi matin au palais de justice de Québec avec le témoignage du fils de l'accusé, Jean Delisle.

L'homme de 48 ans a raconté à la cour que Jacques Delisle était un père « irréprochable ».

Il a dit ne jamais avoir entendu ses parents se disputer. Il a également dit que son père était un mari affectueux qui gâtait sa mère. Jacques Delisle était un homme « sévère, mais juste », selon son fils.

Jean Delisle a aussi raconté comment Nicole Rainville a vécu difficilement les changements dans sa vie après son AVC en 2007. Sa mère était dépressive, elle a perdu le moral et était souvent triste, a-t-il raconté. Jean Delisle a qualifié la réaction de son père « d'irréprochable » devant l'état de santé de sa mère. Il admirait son comportement devant sa mère malade.

Questionné par Me Jacques Larochelle, Jean Delisle a aussi souligné que sa mère savait manipuler une arme à feu puisqu'elle était une « excellente chasseuse ». Lors d'un voyage, il a constaté que son père possédait un petit pistolet de calibre 22.

Quand il a appris la mort de sa mère en novembre 2009, avant de savoir que c'était un suicide, il s'est dit que c'était une délivrance pour elle.

Contre-interrogé par la Couronne, Jean Delisle a admis que sa mère faisait tout de même des efforts de réhabilitation pour améliorer son état. Le fils de Jacques Delisle a aussi dit avoir refusé de collaborer à l'enquête policière après la mort de sa mère.

Autant le père que le fils étaient émotifs durant le témoignage.

Jean Delisle était le quatrième témoin de la défense appelé à la barre. Le procès a été ajourné. Il reprendra mardi.