Le Canadien confirme l'embauche de Rick Dudley à titre d'adjoint au d.g.

Publication: Mis à jour:
RICK DUDLEY
Rick Dudley (Photo Getty) | Getty

MONTRÉAL - Marc Bergevin a eu Rick Dudley comme mentor à ses débuts comme recruteur dans l'organisation des Blackhawks de Chicago, en 2005. Ils ont tôt fait de tisser de solides liens, Bergevin appréciant que Dudley partage avec lui tout son savoir.

C'est de ce bagage de connaissances de 40 ans dans le hockey que Bergevin a voulu profiter, à titre de directeur général recrue du Canadien, en faisant des pieds et des mains afin de ravir Dudley aux Maple Leafs de Toronto.

Le nouveau DG s'est entouré de deux éminences grises comme adjoints, vendredi, en confirmant l'arrivée de Dudley, âgé de 63 ans, ainsi que le retour de Larry Carrière, 60 ans, à qui on a consenti un prolongement de contrat.

«Rick possède beaucoup d'expérience, à tous les niveaux, a affirmé Bergevin. Il a été le directeur général de quatre équipes de la Ligue nationale. Il connaît tous les joueurs. J'avais dit lors de ma nomination que je voulais m'entourer de bonnes têtes de hockey. Ce sera le cas avec Rick. Et ce n'est pas terminé», a-t-il ajouté, en laissant entendre qu'il va engager un autre adjoint.

Dudley, qui était directeur du personnel des joueurs chez les Maple Leafs, entre en poste immédiatement. Mais il lui sera interdit de dévoiler la moindre information privilégiée au Canadien, en regard de la séance de repêchage de juin. Bergevin et son homologue des Leafs Brian Burke ont conclu une entente tacite.

«C'est bien clair entre nous deux, a mentionné Bergevin. J'ai donné ma parole à Brian, et il comprend la situation. C'est également un homme de parole.»

Jusqu'au repêchage, Dudley pourra prêter main-forte au directeur général dans les dossiers de recherche du nouvel entraîneur et d'analyse du personnel de joueurs.

Au sujet du processus d'engagement de l'entraîneur, Bergevin a indiqué qu'il suit son cours et qu'il pourrait connaître son dénouement sous peu.

«J'ai continué d'avancer depuis que je vous ai parlé à Shawinigan vendredi dernier. Il reste du chemin à faire, mais je suis satisfait de la façon que se passe», a-t-il résumé, en ne voulant pas préciser combien de candidats restaient sur les rangs.

Pour revenir à Dudley, ancien joueur de la LNH et de l'Association mondiale, il joint les rangs d'une septième organisation de la LNH comme gestionnaire au cours des 20 dernières années. Il a été directeur général des Sénateurs d'Ottawa, du Lightning de Tampa Bay, des Panthers de la Floride et des Thrashers d'Atlanta, avant leur délocalisation à Winnipeg en 2011.

De 2004 à 2009, Dudley a oeuvré au sein de l'organisation des Blackhawks, inlcuant les trois dernières années à titre d'adjoint au directeur général Dale Tallon. Il a contribué à une première conquête de la coupe Stanley en 48 ans des Hawks.

C'est à Chicago que Bergevin l'a côtoyé. Dudley a raconté que Tallon lui avait demandé de le prendre sous son aile.

«Il m'a enseigné plein de choses au sujet de l'évaluation et du recrutement des joueurs et dans l'approche à avoir avec les autres directeurs généraux», a évoqué Bergevin.

Dudley a vite réalisé que son élève était premier de classe, un excellent évaluateur de talent, entre autres. Il n'a pas eu à l'encadrer bien longtemps.

«Vers la fin de la saison, il prenait part aux réunions avec Dale, Stan Bowman et moi quand il était question de faire des transactions. C'était très révélateur pour un gars qui en était à sa première année comme recruteur.»

Confiance

Dudley a confié qu'il a accepté de relever ce nouveau défi, principalement parce qu'il a confiance en Bergevin.

«N'eut été de lui, je ne suis pas sûr que j'aurais changé d'organisation», a-t-il laissé tomber.

Précisant qu'il n'aspire plus à être DG, il retire une grande satisfaction de travailler dans l'ombre.

«Je préfère faire partie d'un groupe et bâtir quelque chose de particulier. J'ai le sentiment que nous pouvons accomplir ça ici, et je suis emballé, a-t-il dit. Il y a du travail à faire, mais cette équipe a de solides bases, avec un excellent gardien, un jeune défenseur très talentueux et plusieurs bons espoirs. La situation est très différente qu'à mon arrivée à Tampa Bay en 1999 quand l'organisation ne comptait qu'à peu près trois joueurs du calibre de la Ligue nationale.»

Bergevin a précisé que les tâches de Dudley et de Carrière restent à définir, mais Dudley ne voit aucun problème à les partager avec Carrière. Les deux hommes sont d'anciens coéquipiers et de bons amis.

Bergevin a expliqué que Carrière, qui bourlingue dans le hockey depuis 30 ans, s'est avéré une source intarissable d'informations depuis sa nomination, le 2 mai.

«C'est un atout important, a-t-il avancé. Vous n'êtes jamais trop bien entouré et je jugeais important qu'il reste.»

Carrière a joint l'organisation le 16 juillet 2010, à titre d'adjoint de Pierre Gauthier. La saison dernière, il a même occupé un poste d'adjoint à l'entraîneur Randy Cunneyworth, à la suite du congédiement de Jacques Martin, le 17 décembre.

Sur le web

Canadien: Rick Dudley sera l'adjoint de Marc Bergevin

Rick Dudley bientôt avec le Canadien?

Rick Dudley sous peu à Montréal?

Rick Dudley pour seconder Marc Bergevin?

Dudley adjoint de Bergevin?

Dudley : un acharné

Canadien: des candidats francophones en abondance pour le poste d ...

Marc Bergevin joue la carte du mystère

Oubliez Quenneville à Montréal

Rick Dudley leaves Toronto Maple Leafs for Montreal Canadiens ...