NOUVELLES
25/05/2012 01:36 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Bradley Manning: des associations veulent une procédure plus transparente

Des associations américaines ont réclamé plus de transparence dans les poursuites contre Bradley Manning, accusé d'avoir transmis des documents à WikiLeaks, jugeant que la "chape de plomb" qui les recouvre est plus drastique que pour les accusés du 11-Septembre.

Dans un recours, dont l'AFP a obtenu copie, le Centre pour les Droits constitutionnels (CCR), mais aussi le site WikiLeaks, demandent à la cour militaire d'appel que la procédure en cour martiale contre le soldat Manning soit davantage ouverte au public et à la presse.

Bradley Manning est accusé d'avoir transmis à WikiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan.

Ses défenseurs estiment que la procédure est "un déni des droits garantis par le Premier amendement" de la Constitution américaine, qui "exige un accès du public à moins que le gouvernement ne démontre que le huis-clos est nécessaire", peut-on lire dans ce document daté de mercredi.

Les plaignants demandent "l'accès aux requêtes du gouvernement, aux décisions du tribunal et aux retranscriptions des débats, dont aucun exemplaire n'a été rendu public à ce jour", dénonce le CCR dans un communiqué.

"Le tribunal a instauré une chape de plomb sur les procédures", selon le document du recours, qui dénonce "le contraste frappant avec le degré d'accès au public garanti par les tribunaux militaires d'exception à Guantanamo".

"La retranscription de la mise en accusation des accusés du 11-Septembre était disponible en quelques heures sur internet", peut-on lire dans le document, qui relève que les requêtes des deux parties ainsi que les décisions du juge sont "mises en ligne de manière routinière" sur le site des tribunaux militaires.

Or la procédure concernant Bradley Manning, qui encourt la prison à perpétuité, se tient "largement hors de la vue du public", en dépit d'"un ouragan mondial d'attention médiatique" sur l'affaire, ajoute le recours.

chv/gde/mdm

PLUS:afp