NOUVELLES
25/05/2012 01:55 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Aux Etats-Unis, l'armée obtient plus de chars de combat qu'elle n'en veut

Le Congrès américain s'apprête à octroyer davantage de fonds pour moderniser les chars de combat de l'armée de Terre que ce que demandent les responsables militaires, qui craignent que ces amendements ne mettent en péril la stratégie globale du Pentagone.

Dans son projet de budget pour l'exercice budgétaire 2013, qui débute en octobre, l'administration Obama demande 74 millions de dollars pour moderniser les chars de combat M1A2 Abrams, à l'origine conçus pour affronter les forces du pacte de Varsovie dans les plaines d'Europe centrale.

Mais, comme l'an passé, le Congrès ne l'entend pas de cette oreille: la chambre des Représentants, à majorité républicaine, a ajouté 181 millions supplémentaires de dollars à ce programme.

En commission, le Sénat, dominé par les démocrates, est lui aussi allé plus loin que les souhaits du Pentagone et a augmenté de son côté de 91 millions de dollars la dotation pour moderniser les Abrams, ce qui doit permettre selon le Sénat de moderniser 33 chars supplémentaires.

Les deux chambres doivent encore déterminer une position commune.

"Notre problème, c'est que nous n'avons pas besoin de ces chars", a pourtant objecté devant les élus le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Ray Odierno.

"L'âge moyen de notre parc de chars est de deux ans et demi. Il a été revu, réinitialisé, il est en bonne condition et il s'agit de chars supplémentaires dont nous n'avons pas besoin", a-t-il martelé.

Les parlementaires justifient ce budget supplémentaire par la nécessité de garder ouvertes les lignes de production de l'usine qui les produit dans l'Ohio (nord) dans l'attente d'une modernisation ultérieure du char à partir de 2017.

Il faut pour cela que l'usine sorte au moins 70 chars chaque année de ses lignes.

Les responsables du Pentagone craignent qu'en cette période de restrictions budgétaires, les fonds supplémentaires alloués par le Congrès au M1A2 Abrams et à d'autres programmes jugés inutiles par les militaires ne conduisent à revoir à la baisse d'autres programmes eux jugés essentiels pour la stratégie américaine tournée vers l'Asie.

"Tout dollar ajouté devra être compensé par d'autres coupes", a mis en garde début mai le secrétaire à la Défense Leon Panetta, dénonçant les parlementaires "qui rétablissent des fonds pour protéger certaines circonscriptions".

mra/mdm

PLUS:afp