NOUVELLES
24/05/2012 11:33 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

World Challenge - Ostrava: Bolt veut frapper fort

La star du sprint mondial Usain Bolt veut frapper fort à l'occasion vendredi de son premier 100 m européen de la saison à Ostrava (République tchèque), où le 800 m féminin et le 400 m masculin promettent également beaucoup en vue des jeux Olympiques.

Bolt va bien, merci pour lui. Oublié le flou qui a entouré les premières semaines de la saison du roi de la vitesse, annoncé un temps en Allemagne pour y consulter des médecins plutôt que sur les pistes jamaïcaines, là où tout le monde l'attendait.

Début mai, son 100 m de rentrée a levé les doutes, avec un chrono de 9 sec 82/100e, synonyme de meilleure performance mondiale de l'année. Reste maintenant au Jamaïcain à asseoir son autorité et à prendre un avantage psychologique sur la meute de fauves (Blake, Gatlin, Powell) qui l'observera à distance.

"J'aimerais bien être plus rapide que lors de ma course d'ouverture. Je pense que je suis en grande forme (...) aussi je crois que je peux encore courir plus vite, un temps dans les 9.70 serait un bon chrono pour moi", a lancé Bolt, détendu et très confiant.

Dans ces conditions, le record du meeting (9.83 par Asafa Powell en 2010) risque de tomber, même si Bolt ne devrait pas être poussé dans ses derniers retranchements par la concurrence.

Sur la ligne de départ, il retrouvera le Britannique Dwain Chambers, ancien banni pour dopage, mais surtout son compatriote Lerone Clarke, déjà auteur d'un 9.99 cette saison, et l'ancien champion du monde 2003 Kim Collins (Saint Kitts et Nevis) que le poids des ans (36 ans) ne semble pas ralentir.

La réunion d'Ostrava, qui compte pour le World Challenge (challenge mondial), le 2e niveau des compétitions d'athlétisme, offre une nouvelle fois un plateau digne de la Ligue de diamant. En témoigne notamment le 800 m féminin.

La Kényane Pamela Jelimo et la Sud-Africaine Caster Semenya se sont donné rendez-vous dans cette ville de l'Est de la République tchèque, située non loin des frontières polonaise et slovaque.

Semenya - qui estime désormais que "la vie est belle" après avoir souffert des doutes sur son genre sexuel et onze mois d'interdiction de courir après son titre mondial à Berlin en 2009 - entend suivre les pas de sa nouvelle coach, la Mozambicaine Maria Mutola, championne olympique du 800 m en 2000, et se réjouit d'affronter Jelimo.

"Parfois vous avez besoin de courses rapides, parfois de courses plus lentes. Je suis impatiente d'affronter Pamela vendredi, c'est la meilleure au monde", a lancé Semenya, dont la coach Mutola est l'actuelle détentrice du record du meeting (1:57.72 en 2004).

Le 400 m masculin offre aussi une belle affiche avec l'Américain LaShawn Merrit, MPM actuel, et Oscar Pistorius, l'athlète sud-africain amputé des deux jambes qui avait gagné l'an passé l'argent au relais 4x400 m des Mondiaux de Daegu (Corée du Sud), avec les valides.

fbr/es

PLUS:afp