NOUVELLES
24/05/2012 06:37 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Un homme affirme avoir étouffé le petit Etan Patz, disparu à New York en 1979

NEW YORK, États-Unis - Un homme a déclaré à la police qu'il avait étouffé le petit Etan Patz, un garçon de 6 ans dont la disparition à New York en 1979 avait fait naître un mouvement de recherche d'enfants disparus aux États-Unis, ont affirmé des responsables jeudi.

Pedro Hernandez a été arrêté tard mercredi soir dans le New Jersey, selon un responsable de l'application de la loi. Il a commencé à être interrogé jeudi au bureau du procureur de Manhattan.

Pedro Hernandez travaillait dans un magasin du quartier où le petit Etan vivait et a déménagé au New Jersey peu après la disparition du garçon il y a 33 ans, a indiqué un deuxième responsable. Hernandez a déjà été lié à cette affaire dans le passé, et les enquêteurs ont récemment reçu un appel qui les ont de nouveau menés sur sa piste, ont déclaré les deux responsables.

Ces responsables ont réclamé l'anonymat parce qu'ils n'étaient pas autorisés à discuter du dossier publiquement.

Pedro Hernandez a déclaré qu'il avait étouffé le garçon avant de mettre son corps dans une boîte et de l'abandonner dans une ruelle. La boîte et le corps n'ont pas été retrouvés et Hernandez n'a pas été accusé pour l'instant.

Les enquêteurs ont indiqué qu'ils tentaient toujours de confirmer certains détails du récit du suspect.

Ce développement de l'histoire survient la veille de l'anniversaire de la disparition d'Etan, vendredi. Durant la période qui entoure l'anniversaire, les détectives de New York reçoivent souvent de fausses informations ou font l'objet de canulars.

«Laissez-moi vous mettre en garde sur le fait qu'il y a encore beaucoup d'enquêtes à mener», a souligné le maire de New York, Michael Bloomberg.

Etan Patz, un garçon aux cheveux cendrés qui portait un sac à dos à motifs d'éléphant, est disparu le 25 mai 1979 alors qu'il se rendait à son arrêt d'autobus scolaire seul pour la première fois, dans le quartier SoHo de New York.

À l'époque, la police a mené une enquête approfondie sous l'oeil inquisiteur des médias. Des milliers d'affiches ont été placardées dans la ville et des centaines de personnes ont été interrogées.

Les parents d'Etan, Stan et Julie Patz, ont toujours hésité à déménager ou à changer de numéro de téléphone après la disparition de leur fils, au cas où celui-ci tenterait un jour de les joindre. Ils vivent toujours dans le même appartement et ont enduré des décennies de fausses pistes et d'absence de preuves.

Stan et Julie Patz n'ont pas rappelé l'Associated Press jeudi.

«J'espère que c'est la fin de l'histoire», a déclaré Roz Radd, qui vit à quelques pâtés de maison de l'appartement du couple et qui connaît Julie Patz. «Espérons que de savoir ce qui est arrivé à son fils lui permettra de tourner la page.»

PLUS:pc