NOUVELLES
24/05/2012 11:07 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Tour d'Italie - 18e étape: Guardini bat Cavendish

Le jeune Italien Andrea Guardini (Farnese Vini), 22 ans, a remporté au sprint la 18e étape du Tour d'Italie jeudi à Vedelago, devant le champion du monde, le Britannique Mark Cavendish.

L'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha) a conservé le maillot rose de leader à trois jours de l'arrivée, avec une avance intacte sur ses suivants.

Guardini, l'un des espoirs du sprint italien, s'est imposé nettement, pratiquement d'une longueur, à Cavendish qui n'a pu le remonter.

La troisième place est revenue à l'Italien Roberto Ferrari devant le Sud-Africain Robert Hunter.

Cavendish, qui vise le classement par points du Giro (maillot rouge), a échoué à remporter une quatrième victoire depuis le départ.

Le champion du monde, condamné à l'avance par la nature des trois dernières étapes (deux de montagne, un contre-la-montre), restera dans ce Giro au score de trois victoires, comme en 2009.

Dans cette étape de transition (149 km), ramenant vers la plaine de Vénétie sous la chaleur retrouvée, l'équipe de Cavendish n'a laissé aucune chance aux attaquants.

Une fugue de quatre coureurs (Boaro, Clement, De Negri, Pagani) a été reprise avant le sprint intermédiaire (Km 84) gagné par Cavendish. Un autre groupe (Kaisen, Delage, Keizer, Clement) a connu semblable échec à l'approche des 14 derniers kilomètres malgré une ultime résistance du Français Mickaël Delage, rejoint par le Danois Lars Bak, jusqu'aux 4 kilomètres.

Dans la dernière ligne droite, les coéquipiers du coureur de l'île de Man n'ont pu toutefois le mettre sur orbite. Derrière le Gallois Geraint Thomas, Guardini a produit son effort juste avant que Cavendish lance son sprint.

Le jeune Italien, qui a gagné six étapes du Tour de Langkawi (Malaisie) en début de saison, a enlevé son septième succès de l'année.

Néophyte du Giro, il avait terminé dernier de l'étape de mercredi à Cortina d'Ampezzo.

Vendredi, la 19e étape, longue de 198 kilomètres de Trévise à l'Alpe di Pampeago, propose une boucle terrible après le Passo Manghen (20,5 km à 7,4%). L'Alpe di Pampeago est escaladée à deux reprises, une première fois jusqu'au sommet du col (10,5 km à 9,7 %), la seconde jusqu'à la ligne installée à 1740 mètres d'altitude (7,7 km à 9,8 %).

jm/gv

PLUS:afp