NOUVELLES
24/05/2012 11:36 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Syrie: initiatives de l'ONU depuis le début de la révolte

Rappel des principales initiatives prises par les Nations unies depuis le début mi-mars 2011 de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad qui s'est militarisée face à la répression.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 13.000 personnes, en majorité des civils tués par les forces gouvernementales, ont péri dans les violences en plus de 14 mois, dont au moins 1.880 personnes depuis l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu le 12 avril, plus que jamais ignoré.

--2011--

- 27 avr: Les 15 pays du Conseil de sécurité de l'ONU ne réussissent pas à se mettre d'accord sur une déclaration pour condamner la répression, la Russie mettant en garde contre une "ingérence extérieure" qui pourrait causer "une guerre civile".

- 14 juin: Des experts de l'ONU à la frontière syro-turque pour recueillir des témoignages auprès de milliers de réfugiés syriens.

- 3 août: Déclaration du Conseil de sécurité "condamnant les violations généralisées des droits de l'Homme et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes".

--2012--

- 16 fév: Résolution de l'Assemblée générale de l'ONU, malgré l'opposition de Moscou et Pékin, dénonçant la répression.

- 7 mars: La responsable des opérations humanitaires de l'ONU visite le quartier de Baba Amr à Homs (centre). L'armée vient de reprendre le contrôle de cet ancien bastion rebelle après des semaines de bombardements.

- 10-11 mars: L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, nommé le 23 février, présente à Assad une "série de propositions concrètes".

- 21 mars: Le Conseil de sécurité adopte une déclaration soutenant la médiation de Kofi Annan et demandant à Damas de mettre en oeuvre ses propositions de règlement.

Outre un cessez-le-feu, le plan Annan prévoit le retour de l'armée dans les casernes, la libération des détenus, le respect du droit à manifester, l'ouverture d'un dialogue entre pouvoir et opposition et la libre circulation pour les humanitaires et la presse.

- 12 avr: Entrée en vigueur du cessez-le feu prévu par le plan Annan, officiellement accepté par le régime et les insurgés, mais systématiquement violé depuis.

- 14 avr: Une résolution du Conseil de sécurité (2042), la 1ère depuis le début de la crise, autorise le déploiement de 30 observateurs.

- 21 avr: Une deuxième résolution (2043) autorise l'envoi de 300 observateurs "pour une période initiale de 90 jours".

- 9 mai: Explosion au passage d'un convoi d'observateurs à Deraa (sud).

- 24 mai: L'armée et les services de sécurité commettent "la plupart des violations graves des droits de l'Homme" (enquêteurs sous mandat ONU).

- 25 mai: Au moins 108 personnes dont une cinquantaine d'enfants tuées dans un massacre à Houla (centre). Tollé international.

- 27 mai: 87 morts, dont 34 à Hama (OSDH). Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne les autorités syriennes pour l'attaque à Houla, dénonçant dans une déclaration adoptée à l'unanimité "une série de bombardements par les chars et l'artillerie gouvernementale contre un quartier résidentiel".

- 28 mai: Kofi Annan, à Damas pour des entretiens avec Assad et des représentants de l'opposition, se dit "horrifié" par le massacre de Houla.

acm/sbh

PLUS:afp