NOUVELLES
24/05/2012 06:31 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Syrie: exécutions sommaires et bombardements de villes rebelles (ONG)

Les forces syriennes ont exécuté jeudi dans les vergers d'un village quatre personnes arrêtées dans leurs maisons et poursuivi le pilonnage de villes rebelles du centre du pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au moins 13 personnes ont péri dans les violences, a précisé l'OSDH.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), quatre personnes ont été arrêtées dans leurs maisons et exécutées le matin dans les vergers du village Bsamès, a-t-elle rapporté.

L'ONG a dénoncé "les exécutions sommaires menées par le régime syrien" et affirmé posséder une liste de "dizaines de personnes mises à mort ces derniers mois à Idleb par les forces régulières syriennes". Elle a réclamé une enquête internationale.

Quatre civils ont péri ailleurs dans la région d'Idleb lors de combats nocturnes opposant des rebelles aux forces du régime du président Bachar al-Assad, poursuit l'OSDH.

Dans la ville de Rastane, dans la province de Homs (centre), pilonnée pour la seconde journée consécutive par les forces gouvernementales, trois civils ont été tués. "Des obus sont tombés sur la boulangerie de la ville", indique l'OSDH.

Rastane abrite, selon des militants, un grand nombre de hauts gradés rebelles. Encerclée par l'armée et presque vidée de ses habitants, cette ville échappe depuis plusieurs mois au contrôle des troupes gouvernementales qui tentent en vain, de la reprendre.

Dans la ville même de Homs, le quartier de Jobar était pilonné alors que des explosions étaient entendues dans d'autres quartiers dont celui de Khaldiyé.

Plus au nord, dans la province de Hama, les corps de six membres d'une même famille, kidnappés il y a deux jours, ont été retrouvés sur la route d'al-Ghab, affirme l'OSDH.

Dans la province de Deir Ezzor (est), un jeune homme a été tué dans la ville de Qourié par les troupes gouvernementales et un soldat y a péri lors de combats avec des déserteurs à l'aube.

A Deraa, des tirs nourris étaient entendus alors qu'une explosion avait secoué le matin ce berceau de la contestation (sud), selon l'OSDH.

Mercredi, au moins 15 personnes ont péri dans la répression et les combats entre soldats et insurgés, les forces gouvernementales poursuivant les perquisitions, les arrestations, les raids et les bombardements.

rm/tp

PLUS:afp