NOUVELLES
24/05/2012 10:55 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Ostrava - Pour Oscar Pistorius, le débat sur ses prothèses est "clos"

"En ce qui me concerne, le débat est clos", a déclaré jeudi le Sud-africain Oscar Pistorius, premier athlète paralympique à avoir participé à des Mondiaux avec les valides l'an passé à Daegu, à propos de l'éternel débat sur l'avantage ou non que ses prothèses lui donneraient.

"Il y a eu plus de 30.000 paires de ces prothèses fabriquées depuis que je les utilise en 1996, et il n'y a pas eu un seul autre athlète à courir en moins de 50 secondes le 400 m. Ca parle tout seul, je trouve", a déclaré Pistorius, amputé des deux jambes. Il s'exprimait devant la presse à Ostrava (République Tchèque) où il disputera vendredi le 400 m de la réunion World Challenge face à l'Américain Lashawn Merrit.

"Il y aura toujours un professeur d'université qui voudra se faire un nom, toujours quelqu'un qui vous dira que blanc, c'est noir, que noir c'est orange, que chaud c'est froid et que froid c'est chaud", a-t-il raillé.

"On a eu recours aux plus grands scientifiques pour mener les tests me concernant. Le tribunal arbitral du sport a pris une décision et, depuis 2008, je ne perds plus mon temps à écouter les arguments que les gens sortent ou ne sortent pas", a-t-il poursuivi.

"En ce qui me concerne, le débat est clos", a-t-il tranché.

"Les Cheetahs, les prothèses que j'utilise depuis 1996, j'en use du même type depuis 2004. Et je n'entends pas améliorer mes chronos ou mes performances en changeant d'appareillage, cela ne vient que de l'entraînement, de la récupération et du régime alimentaire".

Pistorius est en course pour participer aux jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août) ce qui ferait de lui le premier athlète paralympique à figurer aux JO.

Selon les critères de sa fédération, il doit pour cela réaliser une 3e fois en moins d'un an un chrono inférieur à 45 sec 70/100e (il l'a déjà fait deux fois), pour postuler à la sélection.

fbr/gv

PLUS:afp