NOUVELLES
24/05/2012 11:17 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Mugabe s'en prend à la Banque mondiale et à l'Europe "égoïste"

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a critiqué l'Europe et la Banque mondiale jeudi pour n'avoir pas nommé à la tête de cette institution la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, à la place de l'Américain d'origine coréennne Jim Yong Kim.

"Nous sommes vraiment très tristes que vous n'ayez pas été désignée", a-t-il dit en s'adressant à la ministre nigériane des Finances, qui assistait à Harare à un colloque consacré au droit des femmes.

"Vous savez que les Européens sont très égoïstes, ils veulent conserver le pouvoir dans ces institutions", a poursuivi M. Mugabe: "La Banque mondiale, aucun Africain ne peut la diriger. Le FMI, aucun Africain ne peut le diriger. Il va nous falloir du temps pour être égaux".

M. Mugabe a nommément cité l'Europe, bien que le candidat retenu ne soit pas européen et que la présidence de la Banque mondiale soit réservée aux Américains depuis sa création.

Mme Okonjo-Iweala, pour sa part, a noté que sa candidature avait permis de démontrer que les pays émergents pouvaient être crédibles pour prendre la tête de grandes institutions.

"Je crois qu'ils (la Banque mondiale) n'ont absolument pas le choix, ils doivent évoluer", a lancé la ministre, "nous ne pouvons pas continuer avec les mécanismes en place depuis soixante ans. C'est pourquoi je crois qu'à l'avenir le jeu sera plus équilibré, on permettra plus de concurrence".

Après avoir été choisi par le président Barack Obama, M. Kim a été confirmé le 16 avril par le conseil d'administration de la Banque mondiale, qui était chargé de trancher entre les deux candidats.

rm/cpb/liu/jms

PLUS:afp