NOUVELLES
24/05/2012 11:04 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Moscou veut la libération de motocyclistes russes arrêtés sans visa en Irak

La diplomatie russe a annoncé jeudi avoir réclamé la libération de quatre motocyclistes russes arrêtés sans visa en Irak, et ajouté que le président irakien Jalal Talabani avait promis d'accéder à cette demande.

"L'ambassadeur (russe à Bagdad) a rencontré à ce sujet le président d'Irak, qui a fourni des assurances selon lesquelles nos concitoyens seraient libérés. Nous espérons que cela aura lieu bientôt", a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

L'ambassadeur Ilya Morgunov a affirmé à l'AFP à Bagdad que les quatre hommes étaient entrés en Irak à motocyclette via la région autonome du Kurdistan irakien, dans le nord du pays.

"L'un d'eux a réussi à contacter notre ambassade, disant qu'ils étaient violemment frappés et accusés d'espionnage", a-t-il poursuivi, insistant: "Mais ils sont de simples motards, pas des espions".

M. Loukachevitch avait indiqué un peu plus tôt, selon des propos retransmis à la télévision, que l'ambassade faisait tout pour obtenir leur sortie de prison, tout en précisant que les quatre hommes étaient responsables de leurs déboires.

Selon le porte-parole, les quatre hommes avaient été arrêtés sans visa une première fois le 19 mai, et l'ambassade avait pu obtenir leur libération.

Mais "malgré les recommandations de la mission diplomatique russe sur la nécessité d'obtenir des visas, ils ont décidé de poursuivre leur route" en direction de Bagdad et ont été arrêtés une deuxième fois dès le 20 mai, a expliqué le porte-parole.

Le président d'un club de moto russe, Alexeï Gotsdanker, a appelé à une manifestation jeudi à Moscou devant l'ambassade d'Irak, après avoir reçu un message des motocyclistes affirmant qu'ils étaient poursuivis pour espionnage et maltraités.

"Dans la nuit du 23 au 24 mai, nous avons reçu (...) un message: +SOS! on nous accuse d'espionnage, on nous menace de peine de mort, on nous bat pour nous faire avouer qu'on a fabriqué de faux visas+", a dit M. Gotsdanker dans le communiqué.

alf/so/wd-zak/sbh/fc

PLUS:afp