MONTRÉAL - L’Impact de Montréal l'a finalement embauché son joueur désigné. Le vétéran attaquant italien Marco Di Vaio a accepté de se joindre à l'équipe montréalaise et il pourrait disputer son premier match dans son nouvel uniforme le 27 juin, à Montréal, contre le Toronto FC.

On savait déjà que Di Vaio, âgé de 35 ans, quitterait Bologne, son club actuel, à la fin de la présente saison en Serie A italienne, l'ayant lui-même confirmé au début du mois. Mais il restait à le convaincre de venir en Amérique pour relever le défi de la MLS et de s'installer à Montréal avec sa famille. Car d'autres clubs européens lui ont également démontré de l'intérêt.

Après plusieurs semaines de tractations, il a finalement accepté le contrat de 18 mois de l'Impact, qui détient également des options pour 2014 et 2015, avant même de venir visiter la ville.

«Depuis que nous lui avons soumis une offre formelle il y a quelques semaines, nous lui parlions régulièrement, a expliqué le directeur sportif de l'Impact, Nick De Santis, tout sourire lors d'une rencontre avec les journalistes au stade Saputo. C'est certain qu'il voulait voir la ville avant de s'engager. Mais avec l'aide de Ferrari (Matteo) et Corradi (Bernardo) — d'anciens coéquipiers en Europe — il s'est finalement laissé convaincre avant même de venir.

«Corradi m'a d'ailleurs dit qu'il lui parle chaque jour et je pense qu'il l'a convaincu que Montréal est une ville très européenne, où sa famille s'adaptera très bien. Au cours des derniers jours, nous avons donc été capables d'en venir à une entente.»

De Santis a ajouté que Di Vaio se joindra officiellement à l'équipe dès le 15 juin, puis pourrait être en mesure de disputer son premier match le 27 juin, lorsque la fenêtre des transferts de la MLS s'ouvrira.

«Après la conférence de presse de lundi, il partira avec sa famille pour deux semaines de vacances. Il en a bien besoin après avoir disputé 37 matchs cette saison. On espère que tous les papiers concernant son transfert seront complétés pour qu'il soit de la partie, le 27 juin.»

Dans le communiqué de l'équipe, Di Vaio précise que les dirigeants de l'Impact ont su trouver les arguments pour le convaincre, lui et sa famille, de tenter ce beau défi.

«La décision de quitter Bologne n'a pas été facile, mais j'espère pouvoir remplir un rôle similaire à Montréal. Je suis prêt à tout donner pour ce club, incluant mon expérience et mon leadership», a mentionné celui qui portera le dossard no 9 avec l'Impact.

Un guerrier

Di Vaio, reconnu pour ses talents de marqueur, a joué quatre saisons à Bologne, dont les deux dernières à titre de capitaine. Il a marqué 65 buts en 140 matchs avec ce club jusqu'ici, dont 10 en 37 rencontres cette saison.

Le Romain d'origine, qui a eu droit à 14 sélections avec l'équipe nationale d'Italie de 2001 à 2004, a notamment joué avec la Lazio de Rome, Bari, la Juventus de Turin, Valence et Monaco avant d'aboutir à Bologne. Il totalise 142 buts en 342 matchs en série A italienne.

«Marco est un joueur qui a toujours marqué beaucoup de buts, des buts importants. C'est un catalyseur pour marquer les buts importants. Il peut compter des buts de différentes façons, avec le pied droit, avec le gauche, avec la tête, en dehors de la surface de réparation, à l'intérieur de la surface.

«Mais plus important encore, c'est un gagnant et il est animé d'une mentalité de guerrier. Sa présence contribuera à faire progresser nos jeunes joueurs.»

Même s'il restait un an à son contrat à Bologne, De Santis a précisé que l'Impact n'a pas eu à verser une compensation au club italien.

«Il a consenti bien des sacrifices pendant les moments difficiles à Bologne. Il a resigné avec eux, en prenant soin d'inclure une clause, s'il recevait une offre de l'extérieur de l'Italie, qu'il pouvait s'en libérer.»

À titre de joueur désigné, seule une partie de salaire de Di Vaio sera comptabilisée pour le plafond salarial de l'équipe — 175 000 $ de son cas puisqu'il se joint à l'équipe à la mi-saison.

Si l'équipe connaît de bons moments sur le terrain actuellement et qu'il se dit satisfait de sa formation, De Santis a confirmé que l'Impact cherche toujours à s'améliorer.

«Avec un président comme Joey (Saputo), il tente toujours d'améliorer le club. Même si nous avons les éléments en place à plusieurs positions clés, il y a certains aspects sur le terrain que nous désirons améliorer. On essaie d'attirer un autre joueur.

«Le maillon qui reste à combler, c'est un milieu de terrain capable de prendre la responsabilité de dicter le ton du match, d'avoir cette passe finale pour un attaquant. Avec la fenêtre des transferts qui s'ouvre en Europe, beaucoup de joueurs sont sans contrat et nous allons examiner nos options.»

L'Impact (3-6-3) dispute son prochain match contre les Rapids du Colorado, samedi, au Dick’s Sporting Goods Park.

Loading Slideshow...