NOUVELLES
24/05/2012 07:34 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Malgré la défaite, les Coyotes savent que l'avenir est prometteur dans le désert

GLENDALE, États-Unis - L'élimination des Coyotes de Phoenix a fait particulièrement mal.

Après avoir sorti les griffes afin de se rendre plus loin dans les séries éliminatoires que jamais auparavant, les Coyotes sont tombés sous le choc d'une élimination en prolongation lors du match no 5 de la finale de l'Association de l'Ouest.

Sur la patinoire et dans le vestiaire, les joueurs étaient amers, fâchés, frustrés, en voulaient aux arbitres, aux Kings de Los Angeles, à eux-mêmes.

Deux jours plus tard, ils ressentaient toujours de la déception, mais étaient conscients de ce qu'ils avaient accompli.

Un premier titre de section dans la LNH, à trois victoires de la finale de la Coupe Stanley, l'arrivée d'un propriétaire potentiel — c'est difficile de rester fâché pendant longtemps après avoir vécu la meilleure saison dans l'histoire de l'équipe.

«Ç'a fait mal et ça fait encore un peu mal», a déclaré l'attaquant des Coyotes Mikkel Boedker jeudi, alors que les joueurs passaient afin de récupérer leurs effets personnels et se rencontraient pour une dernière fois. «Quand on y pense, ce n'est pas comment on veut terminer une saison, mais quand on fait le bilan, c'est une histoire qui devrait être racontée dans l'autre sens.»

Ce fut un vrai conte de fées.

Alors que la majorité des experts s'attendaient à voir les Coyotes terminer la saison dans les bas-fonds du classement dans l'Ouest, ils ont fait taire leurs détracteurs en jouant avec une intensité remarquable pendant 82 matchs.

Ils ont remporté leurs cinq derniers matchs de la saison régulière afin de gagner un premier titre de section en 33 ans d'histoire.

Ils ont franchi le premier tour éliminatoire pour une première fois en 25 ans et ne se sont pas arrêtés là, montrant la porte de sortie à deux équipes soi-disant supérieures pour ainsi atteindre la finale d'Association pour une première fois.

«Vous allez à 100 milles à l'heure puis tout s'arrête, c'est ça qui est frustrant, a expliqué l'entraîneur-chef Dave Tippett. Au fur et à mesure que les jours passent, je crois que nous allons comprendre que nous avions un groupe spécial.»

Ce groupe pourrait bien être celui qui réussit à enfin solidifier les fondations de l'équipe dans le désert de l'Arizona.

Les Coyotes ont donné la fièvre du hockey aux résidents de la région de Phoenix, qui ont rempli le Jobing.com Arena tout au long des séries.

Et cet enthousiasme a amené la possibilité de stabilité puisque le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a annoncé avant le cinquième match du deuxième tour face aux Predators de Nashville que la Ligue en était arrivée à une entente préliminaire pour la vente de l'équipe avec un groupe mené par l'ancien président des Sharks de San Jose Greg Jamison.

Quelques obstacles doivent être franchis avant la conclusion de la transaction et il y a eu des échecs auparavant. Cependant, un certain optimiste semble entourer les négociations en cours.

«D'après ce qu'on m'a dit, c'est la situation la plus positive vécue jusqu'à maintenant, a indiqué le capitaine des Coyotes Shane Doan. Notre long parcours a évidemment donné un coup de main et j'espère que les choses peuvent être complétées rapidement.»

PLUS:pc