Le Festival TransAmériques dévoile sa programmation 2012

Le Huffington Post Québec   Première Publication: 26/03/2012 22:45 Mis à jour: 24/05/2012 13:35

On espère que grand-mère n'a pas le vertige. Le Festival TransAmériques (FTA) a annoncé sa programmation qui mixe danse, théâtre contemporain et installations pour une 6e édition. Si vous apercevez un aïeul perché sur sa chaise à quelques mètres au-dessus du trottoir, il y aura du FTA là-dessous.

L'intensité et le côté sombre des émotions humaines semblent dominer plusieurs productions, mais l'humour n'est pas absent, si on se fie aux quelques extraits présentés en conférence de presse et qui ont fait sourire ou s'esclaffer la salle à l'unanimité. X-fois gens chaise est de ces oeuvres qui font sourire et réagir. Des individus d'un âge avancé et juchés sur une chaise haut perchée en pleine rue Saint-Denis composent cette exposition d'être humains «afin qu'on contemple le troisième âge comme une oeuvre d'art». Cette installation a déjà été présentée en Europe et en Amérique du Sud et les réactions des passants (qu'on a pu voir sur vidéo) participaient à l'intérêt de l'oeuvre.

Outre la très attendue chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker et les spectacles précédemment annoncés sur Le Huffington Post Québec, on retrouvera pour la première fois un auteur irakien au programme, Mokhallad Rasem, dramaturge à surveiller, semble-t-il. Son spectacle, Irakese Geesten, s'inspire du quotidien de son peuple qui traverse chaque jour les affres de la guerre, avec cynisme, poésie et humour.

Parmi les titres dont les extraits ont fait sourire, &&&&& & &&& (non, n'ajustez pas votre appareil, c'est le bon titre), intrigue. Ce «cabaret interactif» truffé d'inventions se visite. Les Bruxellois Antoine Deffort et Halory Goerger vous y recevront en jouant de la fougère (devenue instrument de musique) et et et et et... qui sait?

Théâtre-vérité

La compagnie Porte Parole se spécialise dans le théâtre documentaire. Avec Seeds, elle recrée la polémique provoquée par la multinationale Monsanto et sa demande pour breveter des semences. Toutes les paroles prononcées sur scène sont tirées des procès ou comptes-rendus de journaux.

Le Marocain Taoufiq Izeddiou viendra danser son Aaléef tandis qu'une troupe yougoslave viendra défendre sur scène un texte d'Oliver Frljic, Maudit soit le traître à sa patrie!, qui questionne la responsabilité individuelle, sur fond de guerre.

La compagnie italienne Motus viendra jouer deux spectacles inspirés des tragédies grecques: Too late! (Antigone) Contest #2 et Alexis, una tragedia greca. Écrites par Daniela Nicolo et mises en scène par Enrico Casagrande, ces deux pièces, comme l'oeuvre habituelle de cette compagnie, fusionnent danse, théâtre et autres médias, en une sorte de happening théâtral.

C'est Sideways Rain, de Guilherme Botelho, chorégraphe brésilien résidant en Suisse, qui ouvrira le festival. Dansée par 14 interprètes, l'oeuvre est décrite comme une «fresque hypnotique».

On se doit de souligner également le retour de l'intense Pol Pelletier en solo avec un texte de Jovette Marchessault, La pérégrin chérubinique. Une femme fait un voyage spirituel, mis en scène dans une ancienne église.

Deux productions éveillent aussi la curiosité. Dance with me, du Montréalais Grégory Chatonsky, permettra aux détenteurs de iPod de faire danser au rythme désiré les interprètes d'un vidéo de danse à partir du 15 mai à la Place des Arts. Aussi, le Montréalais Stéphane Gladyszewski nous entraîne dans sa Chaleur humaine où pendant huit minutes, on assiste à la danse fantasmatique de deux corps nus filmés par une caméra thermique. À suivre...

Plusieurs créateurs participeront à des 5 à 7 de discussions tout au long du festival ou seront disponibles après leur spectacle pour des échanges avec le public.

Toute la programmation est disponible sur le site du Festival TransAmériques et les spectacles se dérouleront du 24 mai au 9 juin 2012.

X-fois gens chaise
1  sur  10
JOUER
PLEIN ÉCRAN
ZOOM
Partager cette image 
Crédits: Roland Kayser
SUIVRE LE Québec