NOUVELLES
24/05/2012 10:46 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

La CPI rejette l'appel de 4 Kényans qui contestaient sa compétence

La Cour pénale internationale (CPI) a rejeté jeudi l'appel de quatre Kényans, accusés de crimes contre l'humanité commis lors des violences post-électorales de 2007-2008, qui contestaient la compétence de la cour pour les juger, a annoncé la CPI.

"La chambre d'appel de la Cour pénale internationale a décidé à l'unanimité de rejeter les appels relatifs à la compétence de la cour interjetés par les équipes de la défense dans les deux affaires découlant de la situation au Kenya", a indiqué la CPI dans un communiqué.

La CPI avait décidé le 23 janvier qu'elle était compétente "pour connaître les deux affaires", a rappelé la CPI. Les avocats de la défense avait ensuite fait appel de cette décision le 30 janvier.

Estimant que les éléments de preuve recueillis par l'accusation étaient assez solides pour justifier un procès, la chambre préliminaire de la CPI avait également confirmé le 23 janvier les charges contre les quatre Kényans, ouvrant la voie à un procès.

Parmi eux figurent le vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta et l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur William Ruto, tous deux candidats potentiels à l'élection présidentielle de 2013.

Les juges avaient décidé de poursuivre deux membres de chacun des camps qui s'étaient affrontés lors des violences qui avaient fait quelque 1.200 morts et plus de 600.000 déplacés après la réélection contestée du président Mwai Kibaki, et qui se partagent désormais le pouvoir.

Les quatre hommes font l'objet de citations à comparaître et se sont présentés libres à plusieurs reprises devant la cour.

mbr/ndy/hba

PLUS:afp