NOUVELLES
24/05/2012 06:40 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Jennifer Abel sera stressée pour ses coéquipières aux sélections olympiques

MONTRÉAL - Elle n'a que 20 ans et pourtant Jennifer Abel fait déjà figure de vétéran au sein de l'équipe nationale de plongeon. Après être devenue en 2008 l’une des plus jeunes plongeuses canadiennes de l’histoire à se qualifier pour les Jeux olympiques, elle constitue cette année un espoir de médaille à Londres.

Et pendant que ses consoeurs plus expérimentées Émilie Heymans, Roseline Filion et Meaghan Benfeito devront se plier au test ultime des sélections olympiques ce week-end au Centre sportif du Parc olympique de Montréal pour gagner leur billet pour les Jeux, Abel se contentera d'un rôle de spectatrice.

Déjà assurée de sa sélection au tremplin de trois mètres au sein de l'équipe olympique, Abel avoue que c'est le scénario idéal pour tout athlète de ne pas avoir à attendre les sélections olympiques pour confirmer sa place.

«Pour moi, c'était un objectif prioritaire cette année de m'assurer d'être intouchable avant les sélections olympiques, a mentionné la Lavalloise, jeudi, à l'issue de son entraînement. Cela me permet de retravailler ma technique, de revenir à la base pour bien me préparer pour les jeux.»

Depuis un an, Abel s'est établie comme l'une des meilleures au tremplin de trois mètres. Médaillée de bronze aux mondiaux de Shanghai l'an dernier, elle a accumulé les solides performances depuis, notamment une victoire au Grand Prix d'Allemagne en février.

Même si elle n'aura pas la pression d'avoir à se qualifier en fin de semaine, Abel vivra une autre forme de stress.

«Je vais être stressée pour mes coéquipières, parce que je souhaite qu'elles réussissent tout aussi bien que moi, a-t-elle confié. À coup sûr, il va y avoir des larmes, des larmes de joie et de déception.»

Scott Cranham, le directeur de la haute performance à Plongeon Canada, confirme qu'on aura droit à une chaude lutte dans les quatre épreuves individuelles à ces essais olympiques, incluant le trois mètres chez les dames pour désigner l'athlète qui accompagnera Abel. Heymans, triple médaillée olympique, est sous la menace de la nouvelle sensation Pamela Ware, âgée de 19 ans.

«Émilie et Pamela se livrent une chaude lutte, a expliqué Cranham en conférence téléphonique. Mais Émilie est habituée à ce genre de situation et elle a l'habitude d'être à son meilleur quand elle est sous pression.»

À la tour de 10 mètres chez les dames, quatre plongeuses — Benfeito, Filion, Carol-Ann Ware et Rachel Kemp — se disputeront les deux places disponibles pour Londres. Et l'écart est si mince que les performances du week-end seront déterminantes.

Filion est venue mélanger les cartes à la suite de sa belle performance à la Coupe Canada au début du mois (363,85 points), ce qui lui a permis de se hisser au deuxième rang derrière sa coéquipière en synchro Benfeito.

Chez les hommes, le double médaillé olympique Alexandre Despatie est déjà sélectionné au trois mètres individuel. Mais François Imbeau-Dulac, de St-Lazare, et Reuben Ross, de Victoria, en Colombie-Britannique, en découdront pour décrocher le deuxième poste.

À la tour de 10 mètres, la situation est plus indécise puisqu'on ne sait toujours pas si le Canada pourra déléguer un ou deux plongeurs à Londres. Kevin Geyson, Riley McCormick et Eric Sehn sont en lice pour une sélection.

En synchro, tout est déjà décidé: Heymans et Abel feront équipe au trois mètres dames; Despatie et Ross feront de même au trois mètres messieurs, tandis que Filion et Benfeito en seront à leur deuxième expérience olympique au 10 mètres dames.

L'équipe canadienne de plongeon croit avoir le potentiel pour remporter quatre médailles à Londres. Le directeur technique de Plongeon Canada, Mitch Geller, établit les espoirs de médailles au trois mètres individuel dames, au trois mètres synchro dames, au 10 mètres synchro dames ainsi qu'au trois mètres messieurs. Il indique toutefois qu'il serait satisfait si le Canada décrochait deux médailles.

Rappelons qu'en 2008, à Pékin, Despatie, au tremplin de trois mètres, et Heymans, à la tour, avaient mis la main sur des médailles d'argent.

Les sélections se mettent en branle samedi avec les finales au tremplin trois mètres dames et à la tour de 10 mètres chez les hommes.

PLUS:pc