NOUVELLES
24/05/2012 06:14 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Espagne: Xavi Hernandez vise la passe de trois

Déjà couronné champion d'Europe en 2008 et champion du monde en 2010, le milieu de terrain Xavi Hernandez, plaque tournante du FC Barcelone et de l'équipe d'Espagne, est l'un des joueurs-clés de la Roja pour réussir un triplé inédit à l'Euro-2012.

Magicien de la passe, le joueur de 32 ans avait déjà été l'une des principales chevilles ouvrières des succès de 2008 et 2010, désigné meilleur joueur de l'Euro il y a quatre ans.

Mais cette fois-ci, le joueur le plus capé de la Roja (108 sélections) après le gardien Iker Casillas devra encore davantage s'employer pour aider les siens à parvenir à leurs fins.

En l'absence du défenseur central Carles Puyol et de l'avant-centre David Villa, ses partenaires au Barça, une bonne partie des espoirs de la Roja reposent cette année sur lui.

Pour une équipe comme l'Espagne qui, sur le modèle du Barça, a fait de la possession de balle une de ses marques de fabrique, le milieu natif de Terrassa en Catalogne, pur produit de la formation barcelonaise, est en effet un rouage indispensable.

Preuve de la qualité de ce manieur de ballon hors-pair, à la vision du jeu exceptionnelle: ces dernières années, il a terminé trois fois de suite à la troisième place du Ballon d'or, et à chaque fois derrière son compagnon de club, Messi.

Mais le N.6 catalan n'en a nourri aucune jalousie à l'égard de son équipier argentin. Comment le pourrait-il d'ailleurs, lui qui ne conçoit le football qu'à travers cette arme absolue: la passe?

"Il y a des équipes qui ne savent pas ou ne veulent pas jouer en passes. Pour moi, le football, c'est imaginer des combinaisons et des passes", a-t-il ainsi déclaré récemment.

Le sélectionneur national Vicente del Bosque a de la chance: malgré une année particulièrement longue et plusieurs alertes au mollet gauche en cours de saison, le maître à jouer du Barça semble arriver en bonne forme pour l'Euro.

S'il passe sans encombres le cap de la finale de la Coupe du Roi contre l'Athletic Bilbao, vendredi, un titre que les Catalans veulent absolument offrir à leur entraîneur Pep Guardiola sur le départ, Xavi pourra une nouvelle fois mettre son art de la passe au service de la Roja.

"Cette année, j'ai dû manquer quelques matches sur blessure, mais je compte bien disputer l'Euro avec la sélection (...) Je ne pense pas du tout à ma fin de carrière ni à une possible reconversion comme entraîneur. Laissez-moi tranquille avec ça", a-t-il lâché quand le silence de Guardiola sur son avenir alimentait encore toute une série de conjectures.

En attendant, l'un des atouts du Barça et de la Roja, c'est toutefois d'avoir déjà avec Xavi un entraîneur-joueur...

cle/gf/gv

PLUS:afp