QUÉBEC - Du 24 mai au 10 juin, la 13e édition du Carrefour international de théâtre sera une fois de plus le rendez-vous de multiples disciplines artistiques et de l'actualité: enjeux écologiques, mondialisation de la consommation, guerre, quête de sens, deuil, voilà des sujets qui nous seront livrés de manière étonnante.

L'espoir est là: la vie trouve son chemin à travers les performances circassiennes et la danse, la manipulation dramatique des matériaux, la parole laissée aux objets, l'imagerie spectaculaire, la musique ou la poésie du presque rien. Cette année particulièrement, a annoncé mercredi la directrice artistique Marie Gignac, les arts visuels seront à l'honneur. Et l'on pourrait préciser que c'est parfois sous nos yeux, sur la scène, que la réalité se transformera en théâtre.

C'est le cas de L'Affiche, oeuvre politique dérangeante de Philippe Ducros sur le conflit israélo-palestinien. C'est une plongée bouleversante au coeur de ses effets dévastateurs et de ses répercussions cruelles des deux côtés. Mais Ducros le campe dans l'univers d'une galerie d'art et c'est devant nous que les comédiens se transforment en personnages.

Côté tragique, Wajdi Mouawad est une figure privilégiée du Carrefour. Il le clôturera avec trois spectacles en ligne, de son cycle sur Sophocle, Des femmes: Les Trachiniennes, Antigone et Électre. Il présentera également La sentinelle, son duo poético-dramatique avec Jane Birkins. Et enfin Seuls, une oeuvre inspirée de Robert Lepage. Dans cet hommage et pastiche à son homologue, Mouawad troque plutôt l'horreur pour l'humour et le débordement pour l'économie côté paroles.

Autrement, sur le thème d'une apocalypse annoncée, Traces nous éblouira avec ses prouesses de cirque urbain, une débauche frénétique de résistance au chaos par le jeu et l'art. On attend aussi avec impatience la délirante Angoisse cosmique ou le jour où Brad Pitt fut atteint de paranoïa. Avec un titre pareil et l'équipe du Théâtre Niveau Parking, cette critique des discours et de nos comportements concernant l'écologie risque d'être savoureuse. Dans la même veine et sur le thème de la consommation à outrance, Rick Miller dans Rick Miller: vendu promet d'être aussi déjanté que son Bigger Than Jesus.

Un tendre documentaire sur la perte d'un enfant sera donné à ressentir tout en pudeur, à travers une succession de gestes vécus réellement par les auteurs et interprètes de Beauté, chaleur et mort. Ailleurs, tout un petit monde disparate de sympathiques désaxés trouvera à se comprendre dans El viento en un violin de l'Argentin Claudio Tolcachir, qui nous revient cette année. Et que dire de ce Léo enfermé dans sa boîte, qui sait nous parler à travers son chapeau, une valise à la main et une craie au bout des doigts. Poésie pure, humour muet d'une autre époque.

Finalement, Les Chantiers-Constructions artistiques (contribution volontaire) et Où tu vas quand tu dors en marchant...2 (gratuit) sont toujours là, ce dernier grâce au soutien de la Ville de Québec. On nous y réserve de belles surprises cette année. Pour le savoir et tout savoir sur la programmation, pour acheter les billets qui s'envolent et profiter des forfaits alléchants, consultez le site du Carrefour.

«Angoisse cosmique ou le jour où Brad Pitt fut atteint de paranoïa»: les 26-27 mai à 19h et 28 mai à 21h.

Photo: «La pêche miraculeuse» dans «Où tu vas quand tu dors en marchant...2»

  • «Où tu vas quand tu dors en marchant...2»

    Spectacle déambulatoire gratuit. Coordination artistique de Frédéric Dubois. Crédits: Renaud Philippe

  • «Rick Miller: vendu»

    Texte, traduction, conception,mise en scène et mise en scène: Rick Miller, inspiré de Hardsell, de Rick Miller et Daniel Brooks Crédits: Michael Cooper

  • «Traces»

    Direction artistique: Les 7 doigts de la main. Mise en scène et chorégraphie: Shana Carroll, Gypsy Snider. Conception acrobatique: Sébastien Soldevila. Crédits : Michael Meske

  • «Des femmes: Antigone»

    Une pièce de Wajdi Mouawad. Crédits: Jean-Philippe Fernandez

  • La conférence de presse

    Lors du lancement de la programmation 2012 du Carrefour international de théâtre, Dominique Violette, directrice générale, et Marie Gignac, directrice artistique, répondent aux questions de la presse.

  • «L'affiche»

    Texte et mise en scène: Philippe Ducros Crédits: Frederico Ciminari

  • «Léo»

    Idée originale et interprétation: Tobias Wegner. Mise en scène : Daniel Brière. Crédits: Andy Phillipson