NOUVELLES
24/05/2012 02:18 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Accord entre le CIO et l'USOC sur la répartition des revenus olympiques

Le Comité international olympique (CIO) et le Comité olympique américain (USOC) sont parvenus à un accord sur la répartition des revenus olympiques ont annoncé mercredi à Québec leurs présidents respectifs, Jacques Rogge et Larry Probst.

Les deux hommes se sont refusés pourtant à donner les détails d'un accord qui se négocie depuis 2005, date à laquelle le CIO avait remis en cause la répartition en vigueur valable jusqu'en 2020, selon laquelle l'USOC perçoit 12,75% des droits TV des jeux Olympiques générés aux Etats-Unis et 20% des revenus marketing globaux.

"C'est un moment crucial, pour le CIO comme pour l'USOC qui va retrouvé un rôle de leader dans le mouvement olympique", a commenté Jacques Rogge tandis que son homologue de l'USOC se félicitait d'avoir "atteint cet objectif, préalable à une relation plus productive entre les deux parties."

Les deux parties n'ont livré aucun détail de la nouvelle répartition, mais, selon des sources proches du dossier le nouvel accord prévoit qu'en valeur absolue, la somme perçue actuellement par l'USOC ne peut diminuer. En revanche, tout ce qui est au-dessus de cette somme n'est plus soumis au ratio antérieur de 12,75%/20% mais à des taux de redistribution inférieur.

Concrètement, l'USOC continuera donc à percevoir toujours plus en vertu de cet accord qui entrera en vigueur en 2020.

Cet accord, même s'il reste en deça de ce que souhaitaient les fédérations internationales à l'origine de la fronde anti-USOC et les comités nationaux olympiques non-américains, ouvre la voie à une nouvelle candidature olympique des Etats-Unis.

"Il est prématuré de parler de notre stratégie", a estimé Larry Probst, interrogé sur l'éventualité d'une candidature d'hiver pour 2022 ou d'été pour 2024. "Mais j'espère que cela lèvera l'obstacle pour une candidature américaine."

En 2009, de nombreux membres du CIO avaient avoué avoir rejeté la candidature de Chicago-2016 en raison du conflit opposant les Américains à l'institution olympique.

L'accord contesté, négocié dans les années 80, accordait à l'USOC autant qu'à tous les autres comités nationaux olympiques réunis. Il avait été signé à une époque où les parraineurs et les chaînes de télévision américaines généraient la quasi-totalité de la richesse olympique.

cha/gd

PLUS:afp