NOUVELLES

RDC: près de 60.000 personnes ont fui les violences armées dans l'est (ONU)

23/05/2012 12:32 EDT | Actualisé 23/07/2012 05:12 EDT

Près de 60.000 personnes ont fui les violences armées qui ont débuté fin avril dans la province du Nord-Kivu, à l'est de la République démocratique du Congo, et plusieurs milliers d'entres elles se sont réfugiées au Rwanda et en Ouganda voisins, a annoncé mercredi l'ONU.

Fin avril-début mai, des combats ont opposé l'armée à des dissidents issus de l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) dans le territoire de Masisi. Depuis mi-mai, les heurts sont concentrés dans la région du Rutshuru, voisine du Rwanda et de l'Ouganda, où alternent heurts violents et accalmies précaires.

Dans tout le Nord-Kivu, "environ 47.000 personnes ont été déplacées", selon le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU. Il a ajouté dans un communiqué que plus de 9.000 réfugiés congolais ont été enregistrés au Rwanda.

Le nombre de réfugiés en Ouganda est moins clair: le HCR, citant des "autorités locales", rapporte que "30.000 Congolais ont traversé la frontière". Mais le Commissaire pour les réfugiés au sein du gouvernement ougandais, David Kazungu, a indiqué qu'il y avait 10.000 nouveaux-venus depuis avril.

Dans le Rutshuru, le HCR a recensé plus 40.000 personnes déplacées entre le 30 avril et le 19 mai. Environ 5.000 d'entre elles, soit 996 ménages, y sont arrivées "en fuyant les combats qui se déroulaient dans le territoire de Masisi".

Dans le Rutshuru et dans le Masisi, de nombreux déplacés vivent dans des conditions précaires dans des écoles, des églises et des sites improvisés.

Le 11 mai, le Rwanda, qui hébergeait 55.000 Congolais, disait avoir accueilli près de 7.500 personnes ayant fui les combats. Le HCR en Ouganda avait par ailleurs indiqué qu'"environ 3.000 Congolais" s'étaient réfugiés dans ce pays, déjà terre d'asile de 18.000 Congolais.

hab/pb

PLUS:afp