NOUVELLES

MSF accuse Khartoum de bloquer l'envoi de médicaments pour le Darfour

23/05/2012 07:56 EDT | Actualisé 23/07/2012 05:12 EDT

Le gouvernement soudanais a bloqué l'envoi de médicaments destinés au Darfour, une région en guerre civile de l'ouest du Soudan, laissant 100.000 personnes sans soins de santé vitaux, dénonce mercredi Médecins Sans Frontières (MSF).

"Nous nous trouvons ici dans une situation critique", a indiqué à l'AFP Olivier Fauritte, chef de MSF Espagne au Soudan.

Aucun médicament n'a pu être acheminé dans la zone du Jebel Sid depuis septembre, conduisant MSF à suspendre ses activités dans l'hôpital local de Kaguro, a-t-il ajouté.

"Le gouvernement soudanais ne nous a donné aucune explication claire pour ne pas autoriser la cargaison à atteindre le Jebel Si", a-t-il dit, ajoutant que MSF était la seule structure à fournir des services médicaux dans cette zone.

Jebel Si est une région montagneuse située à plus de 100 km à l'ouest d'El-Facher, la capitale de l'Etat du Darfour-Nord, où les rebelles sont actifs.

Les médicaments devaient être acheminés avec des hélicoptères du Programme alimentaire mondial (PAM) d'Al-Facher à la plus proche piste d'atterrissage à Sortony mais les vols ont été annulés, a indiqué M. Fauritte.

Même sans médicaments, 72 membres locaux de MSF sont cependant restés dans la zone pour "tenter d'aider la population", a-t-il dit, ajoutant qu'aucun personnel étranger n'avait été autorisé à venir travailler au Jebel Si depuis plusieurs mois, a-t-il ajouté.

Un communiqué séparé de MSF a indiqué que l'ONG ne pouvait plus offrir des consultations médicales au Jebel Si, que son programme de vaccinations avait été fermé et que les césariennes nécessaires dans des cas d'urgence n'étaient plus possibles.

Les patients se trouvant dans un état critique doivent être à présent transférés à l'hôpital d'El-Facher, qui se trouve à huit heures de route, selon MSF.

Le ministère soudanais des Affaires étrangères n'a pas commenté dans l'immédiat ces déclarations de MSF.

En 2003, des mouvements issus des tribus non-arabes du Darfour s'étaient soulevés contre le gouvernement soudanais, dominé par des Arabes. Le régime avait réagi en envoyant des milices Janjawids, entraînant une guerre civile qui a fait au moins 300.000 morts selon l'ONU, 10.000 selon Khartoum.

Les principaux groupes rebelles considèrent notamment le régime d'Omar el-Béchir comme trop peu représentatif de la diversité politique, ethnique et religieuse du pays.

Des Casques bleus ont été déployés au Darfour en 2007 dans le but de faire cesser les hostilités.

it/vl/sw

PLUS:afp