NOUVELLES
23/05/2012 04:34 EDT | Actualisé 23/07/2012 05:12 EDT

Mondial-2014 au Brésil: 40% des travaux n'ont pas commencé (officiel)

A deux ans du Mondial-2014 au Brésil, près de 40% des travaux nécessaires à sa réalisation n'ont toujours pas commencé, mais le gouvernement nie qu'il y ait des retards comme le dit la Fédération internationale de football (Fifa).

D'après un bilan présenté mercredi à Brasilia, il existe 101 projets d'infrastructure sportive et de transport pour un coût de 27 milliards de reais (13,1 milliard de dollars au change actuel) qui devront être terminés d'ici à juillet 2014. Sur ces 101 projets, 60 seulement sont déjà en cours.

"Nous n'envisageons pas la possibilité d'un retard. Nous avons un oeil sur l'état actuel des travaux et un autre sur la fin des travaux", a affirmé le ministre des Sports, Aldo Rebelo, au côté de ses collègues du Plan, Miriam Belchior, et des Villes, Aguinaldo Ribeiro.

Des douze stades où se dérouleront les matchs de la prochaine Coupe du monde Mondial, six seront prêts pour la Coupe des Confédérations en 2013, a assuré le gouvernement bien que la Fifa a repoussé à novembre la décision de se passer ou non d'un ou deux de ces stades.

"Les travaux respectent le calendrier (...) nous espérons que la Coupe des Confédérations aura lieu dans les six villes prévues" qui sont Brasilia, Belo Horizonte, Rio de Janeiro, Recife et Salvador de Bahia, a dit M. Rebelo.

L'agrandissement et la modernisation des stades de Curitiba et Porto Alegre (sud) sont les travaux les plus en retard des projets d'infrastructure sportive.

Un des principaux points noirs de l'organisation est la mobilité urbaine.

Le Brésil a élaboré cinquante et un projets pour améliorer la circulation dans les douze villes hôtes du tournoi et assurer le déplacement de millions de touristes qui sont attendus pour le Mondial-2014 et les jeux Olympiques-2016, à Rio. Des trente et un projets pour moderniser les aéroports saturés du pays, treize seulement sont en cours.

"Le président de la Fifa (Joseph Blatter) et Pelé (ambassadeur du Mondial) parlent de retards. Le gouvernement a un autre avis, il est optimiste et confiant dans la possibilité de surmonter tous les défis", a souligné le ministre des Sports.

vel/cdo/jr

PLUS:afp