NOUVELLES

L'Iran ne veut pas se doter d'armes de destruction massive (Ahmadinejad)

23/05/2012 05:01 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

L'Iran ne veut pas se doter de la bombe atomique ni d'aucune arme de destruction massive, dont il considère l'emploi et même la possession comme contraire à la religion, a réaffirmé mercredi le président Mahmoud Ahmadinejad, cité par l'agence officielle Irna.

"La production et l'utilisation d'armes de destruction massive sont contraires à la religion et n'ont aucune place dans la doctrine de défense de la République islamique d'Iran", a déclaré M. Ahmadinejad dans un message lu à un rassemblement de familles de victimes d'armes chimiques lors de la guerre Iran-Irak (1980-88).

Il a rappelé que cette position était "fondée sur les enseignements de l'islam et sur la fatwa (décret religieux) du Guide suprême", l'ayatollah Ali Khamenei.

Ce rappel intervient alors que l'Iran et les grandes puissances doivent reprendre mercredi à Bagad des négociations pour tenter de trouver une issue diplomatique à leur contentieux sur le programme nucléaire iranien, condamné par six résolutions de l'ONU dont quatre assorties de sanctions.

Une partie de la communauté internationale, Occidentaux et Israël en tête, soupçonne Téhéran de chercher à se doter de l'arme atomique, en s'appuyant notamment sur certaines zones d'ombre dans les activités nucléaires iraniennes.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui supervise la plupart des installations iraniennes en vertu du Traité de non-prolifération (TNP) dont l'Iran est signataire, a indiqué à plusieurs reprises ces dernières années ne pas pouvoir garantir que Téhéran n'avait pas d'activités militaires dans ce domaine.

L'ayatollah Khamenei a régulièrement répété depuis une dizaine d'années que l'arme atomique était "haram" (interdit par l'islam) et que l'Iran ne s'en doterait jamais, et les dirigeants iraniens se réfèrent souvent à ses déclarations en les présentant comme une fatwa.

Le Guide suprême iranien a encore réaffirmé le 22 février devant des scientifiques nucléaires iraniens que l'Iran "ne cherche pas à avoir l'arme atomique, dont la possession est inutile, dangereuse et nuisible, et constitue un grand péché d'un point de vue intellectuel et religieux".

fpn-lma/vl

PLUS:afp