NOUVELLES

L'Iran demande aux grandes puissances de "réviser" leur offre (responsable)

23/05/2012 02:11 EDT | Actualisé 23/07/2012 05:12 EDT

L'Iran a demandé aux grandes puissances de "réviser" leurs propositions nucléaires pour permettre la tenue d'une nouvelle série de négociations après celle de Bagdad, a déclaré mercredi un membre de la délégation iranienne au terme d'une journée de discussions.

"L'autre partie doit accepter de réviser ses propositions (...) Les points communs ne sont pas encore suffisants pour poursuivre les négociations" après Bagdad, a déclaré le responsable sous le couvert de l'anonymat.

"Il faut arriver à des points communs, des bases communes à Bagdad pour avoir un accord en vue de l'après-Bagdad. Sinon de quoi allons nous discuter", a-t-il dit. "Mais pour la partie occidentale, cela ne semble pas très important et elle veut poursuivre les négociations à tout prix. Ce n'est pas notre position".

Selon lui, le chef de la délégation iranienne Saïd Jalili et la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, devaient avoir une rencontre bilatérale mercredi soir avant de reprendre les négociations en séance plénière jeudi.

Ali Bagheri, le numéro deux de la délégation iranienne, et Helga Schmid, l'adjointe de Mme Ashton, se sont rencontrés plus tôt. M. Bagheri a donné des précisions sur la contre-proposition iranienne, a dit le même responsable.

L'Iran et les pays du groupe 5+1 (les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies : Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) ont tenu une première réunion pour tenter de jeter les bases d'un processus de négociations visant à mettre un terme à la crise du nucléaire.

Selon le porte-parole de Mme Ashton, un paquet de propositions "intéressantes" pour l'Iran a été présenté à Bagdad, sans préciser leur contenu. Mais selon des médias, elles pourraient requérir en retour que l'Iran suspende son enrichissement d'uranium à 20%, une mesure qui apparaît désormais centrale dans le règlement de la crise.

L'Iran a fait des contre-propositions en cinq points, selon un responsable iranien.

A Washington, la porte-parole du Département d'Etat Victoria Nuland a dit que les "propositions comprennent des mesures de confiance (...) qui permettraient à l'Iran de démontrer que son programme nucléaire a un objectif pacifique et de se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité".

"Cette approche comprend également des actes pas-à-pas et réciproques avec pour objectif d'entreprendre, en ce qui nous concerne, des actions à court terme si l'Iran accomplit ses propres pas", a-t-elle dit. Dans cette perspective, "l'Iran fera des pas et ensuite nous ferons quelques pas".

sgh/tp

PLUS:afp