NOUVELLES

Les profits de BMO ont grimpé de 27 pour cent au deuxième trimestre

23/05/2012 08:13 EDT | Actualisé 23/07/2012 05:12 EDT

TORONTO - Les profits de la Banque de Montréal (TSX:BMO) ont grimpé de 27 pour cent au deuxième trimestre, la banque ayant dépassé les attentes des analystes grâce à la progression des résultats de ses opérations de détail tant au Canada qu'aux États-Unis.

BMO a annoncé mercredi avoir enregistré un bénéfice net de près de 1,03 milliard $ au cours de la période de trois mois terminée le 30 avril, ou 1,51 $ par action, en hausse de 215 millions $ par rapport au bénéfice net réalisé lors du même trimestre il y a un an.

Après ajustement, le bénéfice a été de 982 millions $, ou 1,44 $ par action, soit huit cents de plus que ce à quoi avaient dit s'attendre, en moyenne, les analystes consultés par Thomson Reuters.

La banque a également fait état d'une importante baisse de sa dotation totale à la provision pour pertes sur créances, soit l'argent mis de côté pour couvrir les mauvais prêts, qui a chuté de 102 millions $, à 195 millions $.

Les actionnaires ont bien accueilli les résultats de la banque, faisant grimper son action de 81 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 56,06 $.

«BMO a encore obtenu de solides résultats financiers au deuxième trimestre», a déclaré le président et chef de la direction de la Banque de Montréal, Bill Downe, par voie de communiqué.

«L'attention constante que nous portons à nos clients et à leur réussite est soutenue par une marque forte et cohérente. Elle est aussi basée sur la conviction qu'une banque axée sur les relations d'affaires est pertinente pour les ménages et les entreprises qui souhaitent mieux gérer leurs finances et améliorer leur situation financière», a-t-il ajouté.

Les services bancaires aux particuliers et aux entreprises au Canada ont représenté près de la moitié des profits réalisés par BMO. Leur bénéfice net a augmenté de 7,8 pour cent, ou 32 millions $, à 446 millions $.

Les mêmes services, cette fois aux États-Unis, ont valu à la banque un bénéfice net de 122 millions $ US, soit plus du double de celui de 54 millions $ US dégagé lors de la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice ajusté a été de 137 millions $ US, ayant augmenté de 78 millions $ US depuis un an en raison de l'acquisition de Marshall & Ilsley.

Le bénéfice net de BMO Marchés des capitaux a légèrement diminué et s'est chiffré 225 millions $, comparativement à 229 millions $ un an plus tôt.

BMO a profité de l'annonce de ses résultats financiers pour faire part de sa vision en ce qui a trait aux perspectives économiques. Elle a parlé d'une croissance économique modérée, soutenue par de faibles taux d'intérêt, mais freinée par la vigueur du dollar canadien.

«Devant composer avec un niveau élevé d'endettement et la hausse des prix de l'essence, les ménages dépensent avec plus de parcimonie», a dit la banque.

«Le marché du logement a ralenti dans la plupart des régions et certains signes indiquent que la croissance des prêts hypothécaires est en voie de faire de même», a-t-elle ajouté.

PLUS:pc