NOUVELLES

Les 12 candidats à l'élection présidentielle égyptienne

23/05/2012 03:06 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Les Egyptiens se rendent aux urnes mercredi et jeudi pour le premier tour de l'élection présidentielle, la première après la chute de Hosni Moubarak en février 2011.

Douze candidats briguent la magistrature suprême.

AMR MOUSSA

Ancien ministre des Affaires étrangères sous Hosni Moubarak puis chef de la Ligue arabe. Rompu à la politique, diplomate expérimenté, il pâtit de son image de "fouloul", terme péjoratif utilisé par les Egyptiens pour qualifier les "restes" de l'ancien régime.

ABDEL MONEIM ABOUL FOUTOUH

Ancien cadre dirigeant des Frères musulmans exclu de la confrérie islamiste l'an dernier, il se présente comme le candidat qui saura rassembler les Egyptiens, des salafistes aux laïcs, mais certains le soupçonnent d'être plus conservateur qu'il ne le dit.

AHMAD CHAFIQ

Dernier Premier ministre de Hosni Moubarak et ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, c'est un pur produit de l'armée. Considéré lui aussi comme "fouloul" et abhorré par les jeunes ayant lancé la "révolution", il a axé sa campagne sur le rétablissement de la sécurité.

MOHAMMED MORSI

"Candidat de rechange" des Frères musulmans après l'élimination de leur premier choix, il a derrière lui la machine électorale de la confrérie islamiste qui s'est massivement mobilisée pour le faire gagner. Son programme, baptisé "Renaissance", souligne la nécessité de développer l'Egypte conformément aux principes de l'Islam.

HAMDEEN SABBAHI

Ancien député qui fut membre du mouvement Kefaya (Assez!), pionnier des manifestations contre le régime de Moubarak, c'est un héritier des idées panarabes et de gauche de l'ancien président Gamal Abdel Nasser, qui met en avant ses origines modestes.

KHALED ALI

Benjamin des candidats, cet avocat très engagé dans la défense des droits des ouvriers est considéré par beaucoup comme le "vrai" candidat de la "révolution", mais il est peu connu et pourrait être desservi par son jeune âge.

SELIM AL-AWWA

Penseur islamiste, il se présente en tant qu'indépendant et dit être un musulman modéré capable de remédier aux divisions religieuses.

HICHAM AL-BASTAWISSI

Candidat officiel du parti de gauche Tagammou, ce magistrat est devenu célèbre après avoir contesté les résultats de l'élection présidentielle de 2005, massivement remportée par Hosni Moubarak.

ABOUL EZZ EL-HARIRI

Candidat du parti de l'Alliance populaire socialiste, élu député pour la première fois dans les années 1970, il milite depuis longtemps pour la justice sociale et la redistribution des richesses.

HOSSAM KHAIRALLAH

Candidat du Parti de la paix démocratique, il met l'accent sur sa formation militaire et a fait campagne sur la sécurité.

MAHMOUD HOSSAM

Longtemps membre des redoutables services de sécurité de l'Etat, dissous après la chute de Moubarak, il a aussi travaillé avec l'agence des Nations unies pour les droits de l'Homme au Moyen-Orient. Il appelle dans son programme à purger la police et rétablir la sécurité.

ABDALLAH AL-ACHAAL

Juriste et diplomate reconnu, il est le candidat du parti Assala et met l'accent sur la création d'emplois et la réforme du secteur agricole.

sah/iba/ezz/hj

PLUS:afp