NOUVELLES

Le président gambien Jammeh aux policiers: "tirez d'abord, interrogez après"

23/05/2012 11:03 EDT | Actualisé 23/07/2012 05:12 EDT

Le président gambien Yahya Jammeh a encouragé les policiers à "tirer d'abord et interroger après" les criminels armés qui sévissent dans son pays.

"Pour les criminels armés, tirez d'abord et interrogez après", a déclaré mardi soir le chef de l'Etat lors d'une réunion du Conseil national de sécurité (NSC) à Banjul. "Et si quelqu'un a une objection là-dessus, qu'il ou elle vienne me demander", a-t-il ajouté.

Il a également encouragé les diplomates en poste à Banjul à dire aux criminels de leurs pays de rester chez eux, "car s'ils viennent en Gambie, c'est qu'ils cherchent des problèmes". "Aucune forme de diplomatie, d'aide ou d'amitié ne m'autorise à laisser des gens détruire ce pays", a-t-il dit.

"Trafiquants de drogue, pédophiles, homosexuels, assassins, nous ne tolérerons pas cela dans ce pays, qu'ils soient noirs ou blancs n'a aucune d'importance", a ajouté le président Jammeh.

La réunion du NSC a duré six heures et s'est tenue après le meurtre, il y a deux semaines, d'un Britannique par trois personnes suspectées d'être originaires du Nigeria et l'arrestation en avril de 19 personnes accusées d'homosexualité, dont des Gambiens, des Sénégalais et des Nigérians.

Le président Jammeh, qui dirige son pays d'une main de fer depuis 1994 et dont le régime est accusé par des ONG d'atteintes aux droits de l'Homme, s'en prend régulièrement aux homosexuels.

Il a récemment affirmé qu'il n'autoriserait jamais les mariages entre personnes du même sexe, même en échange d'une aide étrangère.

str-fb/stb/cs

PLUS:afp