NOUVELLES

L'Armée syrienne libre nie être derrière le rapt de Libanais (responsable)

23/05/2012 03:15 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

L'Armée syrienne libre (ASL) a nié être derrière l'enlèvement d'un groupe de pèlerins chiites libanais en Syrie, a affirmé mercredi à l'AFP un haut responsable rebelle.

"L'ASL n'est pas du tout responsable de cet enlèvement. Nous n'opérons pas comme ça. C'est une tentative de porter atteinte à l'image de l'ASL", a indiqué le général Moustapha Al-Cheikh, chef du Conseil militaire de l'ASL basé en Turquie.

"Ils prennent l'ASL comme bouc-émissaire, nous condamnons cet enlèvement qui ne relève pas des valeurs de la révolution (syrienne)", a-t-il poursuivi.

Interrogé s'il pourrait s'agir d'"électrons libres" au sein de l'ASL, le général rebelle a indiqué que l'enlèvement est "sans doute l'oeuvre du régime qui veut semer le chaos dans la région".

Auparavant, le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a affirmé ne pas écarter non plus l'implication du régime du président Bachar al-Assad dans l'incident.

L'agence officielle libanaise (ANI) avait fait état mardi de l'enlèvement de 13 Libanais chiites dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, alors qu'ils revenaient dans leur pays après un pèlerinage en Iran, attribuant le rapt à l'ASL.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Adnane Mansour, a indiqué dans la nuit que le groupe allait être libéré "dans les prochaines heures".

L'auteur de l'enlèvement est "une des factions de l'opposition syrienne armée", a-t-il affirmé, se refusant à donner plus de précisions.

ram/hj

PLUS:afp